EXCLUSIF - Tim Cook à la rencontre de demandeurs d'emplois français pour les aider à devenir créateurs d'applis

High-tech
DirectLCI
REPORTAGE – Neuf emplois futurs sur 10 nécessiteront des compétences numériques. Une donnée que Simplon, start-up spécialisée dans la formation informatique, a bien en tête depuis qu'elle remet en selle chômeurs longue durée, réfugiés ou jeunes défavorisés. Et pour l'accompagner dans sa mission, elle a reçu un soutien de poids, celui d'Apple et de Tim Cook, en visite dans ses locaux ce mardi.

Une ancienne usine de ballons de baudruche de Montreuil, près de Paris, des femmes et des hommes réunis dans une salle, chômeurs de longue durée, réfugiés ou autres jeunes issus de quartiers défavorisés. Tous ont le regard plus que surpris par cette visite dans leur centre de formation. Ce n'est en effet pas tout à fait le genre d'endroit où l'on s'attend à avoir rendez-vous avec Tim Cook. Et pourtant, avant de se rendre mercredi à Bruxelles pour la conférence internationale annuelle des commissaires à la protection des données et de la vie privée -sorte de super Cnil mondiale-, le patron d'Apple a décidé de faire un arrêt dans les locaux de Simplon.


Du haut de ses cinq ans, cette startup française jouit déjà d'une certaine aura de par la mission "sociale et solidaire" qu'elle s'est donnée : "Faire du numérique un véritable levier d'inclusion et révéler des talents parmi des publics peu représentés dans le secteur du numérique". Comment ? En proposant à des personnes, souvent sans diplôme ni emploi, tenues ou se tenant volontairement à l'écart des nouvelles technologies, des formations gratuites au codage informatique. Les 30 futurs stagiaires de la nouvelle promotion sont recrutés en ligne et sur motivation.

Apple séduit par la mission "sociale et solidaire"

Pour donner vie à Simplon, Frédéric Bardeau, Andrei Vladescu-Olt et Erwan Kezzar, ses cofondateurs, ont eu l'idée de s'inspirer des bootcamps de la Silicon Valley, ces programmes intensifs de formation. Objectif : offrir à des profils de tous horizons, toutes origines, les bagages nécessaires pour être développeur, entrepreneur ou tout autre métier du digital.  Simplon se targue ainsi d'un taux de réinsertion professionnelle de près de 80% dans les six mois suivant la fin de la formation. Etre le plus inclusif possible, c'est aussi aller à la rencontre de réfugiés du plus grand camp au monde à la frontière libano-syrienne et les amener à l'université de Jordanie pour y apprendre à coder, explique Frédéric Bardeau à un Tim Cook étonné et impressionné.

C'est cette philosophie qui a attiré l'attention d'Apple. Car si le patron de la firme s'est levé de bon matin pour se rendre rue de Vincennes à Montreuil, c'est avant tout pour officialiser un partenariat inédit avec l'entreprise francilienne auprès des stagiaires. Apple va donc participer à la mise en place d'un programme d'apprentissage des bases du code pour développer des applications mobiles. Bien entendu, cela se fera à l'aide de Swift, le langage de programmation d'Apple, plutôt intuitif et facile à prendre en main sur ordinateur ou même iPad. 


"Apprendre à coder devrait être obligatoire dans toutes les écoles du monde, du primaire au secondaire", nous confie Tim Cook, tiré à quatre épingles dans son costume qu'il a dû enfiler en prévision de son rendez-vous ultérieur avec "(notre) président". "Le code informatique est un langage global qui permet de s'exprimer comme un artiste se sert de son pinceau ou de son stylo. Et cela peut aussi devenir un moyen de gagner sa vie, de communiquer avec le monde, que vous soyez dans un village ou dans une grande ville".

Ce programme de quatre semaines, conçu par des ingénieurs d'Apple et des experts éducatifs, sera l'un des modules du cursus principal de développeur web mis en place par Simplon. Apple s'engage ainsi à fournir également la formation  aux enseignants, à débloquer des fonds pour du recrutement et à équiper en matériel les stagiaires. "Nous connaissons l’impact de l’apprentissage du codage sur les utilisateurs de tous âges et nous allons ainsi fournir les outils essentiels pour participer aux emplois d’aujourd’hui et de demain", ajoute Tim Cook. "Nous voulons donner à chacun la possibilité de faire ce qui le passionne et lui fournir tout ce qu'il faut pour qu'il y parvienne." Contribuer à un programme qui se veut un ascenseur social et professionnel tout en répondant à la nouvelle donne du monde du travail, c'est l'argument qui a su séduire l'entreprise californienne dans le choix de confier son programme à la startup française, préférée face à d'autres concurrents mondiaux.

En vidéo

Les 5 applis incontournables de Tim Cook

"J'aime leur volonté d'aider les autres et que la diversité soit importante pour eux"

Lancé en janvier prochain dans les locaux de Simplon à Paris et à Lyon dans un premier temps, avant d'être étendu par la suite  (Simplon possède une cinquantaine de sites propres ou partenaires en France et ailleurs dans le monde), le programme, baptisé Foundation, fait évidemment la fierté du personnel de Simplon. "Grâce à ce partenariat, Simplon offre une opportunité incroyable d’améliorer les possibilités d’emploi des stagiaires en ajoutant à son programme le développement d’applications mobiles et d'autres compétences très demandées sur le marché du travail", affirme Frédéric Bardeau. 


Les deux parties ont su se séduire mutuellement. "J'aime leur implication dans l'éducation, leur volonté d'aider les autres et de leur donner les moyens de réussir", résume Tim Cook au sujet de Simplon. "Je suis sensible aussi au fait qu'ils ne font pas de distinction entre les gens et que la diversité est très importante pour eux. 40% des étudiants sont des étudiantes. C'est formidable car le code informatique n'attire généralement pas les femmes."

Fort de son App Store qui fait vivre indirectement près de 220.000 personnes en France et après avoir reversé plus d'un milliard d'euros à ces dernières (Apple garde environ 30% des revenus d'une appli et en reverse 70% aux développeurs) , la marque à la pomme veut sans doute montrer là qu'elle rend la pareille à un secteur qui lui donne beaucoup. Une formation qui fait des heureux parmi les étudiants, dont certains y voient déjà de nombreux débouchés possibles. Et pour Apple, c'est aussi un coup de pouce pour de futures nouvelles applications qui viendront enrichir son store.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter