Explosions du Galaxy Note 7 : Samsung confirme que la batterie était en cause

High-tech

EXPLICATIONS – On en sait un peu plus désormais sur les problèmes rencontrés par le Galaxy Note7 à l’été 2016. Samsung a tenu lundi une conférence de presse pour dévoiler les résultats de plusieurs mois d’enquête sur les explosions de smartphones. Sans surprise, les batteries de ses appareils haut de gamme, conçues par deux fournisseurs, sont mises en cause.

Cela aurait dû être le fer de lance de Samsung. Son porte-étendard, le symbole de son savoir-faire et de son outrageante domination sur le marché des smartphones. Au final, le Galaxy Note7 restera comme son plus beau flop, quand bien même les premiers retours de la presse et des testeurs avaient été hautement positifs, aussi bien en termes de design que de capacité.

Après des problèmes en série sur l’appareil, des explosions de batterie, des photos de Note7 brûlés sur les réseaux sociaux , la firme sud- coréenne avait dû se résigner à rappeler tous les appareils début octobre (96% ont été récupérés selon elle) et à investiguer pour comprendre l’origine du souci. Les conclusions ont été dévoilées ce lundi lors d’une conférence de presse dont le but était sans doute aussi de redorer l’image de la marque.

En vidéo

Un Galaxy Note7 brûlant : suite à un problème de batterie, Samsung repousse les livraisons

Défauts de conception et de fabrication

Et c’est sans surprise, c'est un défaut de conception de batterie qui aurait causé les incendies du Note7. Le logiciel ou le design sont ainsi mis hors de cause. Plusieurs enquêtes ont eu lieu en parallèle, l’une organisée par Samsung, les autres par des organisations indépendantes. Toutes sont arrivées à la conclusion que la batterie était la cause unique du problème en raison de défauts de conception et de fabrication. Elle a ainsi provoqué des courts-circuits. Deux fournisseurs conçoivent les batteries pour Samsung : sa filiale Samsung SDI et le chinois Amperex Technology. 

Lire aussi

Plus de 700 testeurs en interne et extérieurs à Samsung ont tenté de comprendre l’origine du problème, et notamment les incendies déclenchés sur les batteries. Quelque 200.000 Galaxy Note7 et plus de 30.000 batteries ont ainsi fait l'objet d'une enquête minutieuse. Schémas projetés devant les spectateurs, Samsung a montré comment, dans un premier cas, la batterie avait été écrasée pour tenir dans l’appareil, provoquant un positionnement anormal des électrodes. Le second schéma montrait un problème de soudure qui a généré le court-circuit.

Samsung, qui ne les a jamais cités durant la conférence de presse, a assuré ne pas avoir l’intention de poursuivre ses fournisseurs en justice. SDI a d’ores et déjà annoncé dans un communiqué l’investissement de 150 milliards de wons (environ 120 millions d’euros) pour améliorer la sécurité de ses produits.

La sécurité des produits améliorée

Afin de ne plus jamais revivre ce genre de situation, Samsung s’est également engagé à améliorer la sécurité de ses produits. Vidéo à l’appui, son directeur général de la division mobile, Koh Dong-jin, a ainsi annoncé la mise en place d’une procédure de vérification des batteries en huit points.  "Les leçons de cet incident ont désormais été intégrées dans nos procédures et dans notre culture," a-t-il expliqué à l’assistance, avant d’assurer que Samsung "travaillera sans relâche pour regagner la confiance des consommateurs." Il faut dire que l’affaire "Note7" a tout de même coûté près de 5 milliards d’euros au géant asiatique, entre le rapatriement des appareils et les remboursements.

Par ailleurs, Samsung a également annoncé que son prochain smartphone de la gamme Galaxy S, le S8, ne serait pas présenté lors du Mobile World Congress, le salon international de la téléphonie qui se tient fin février et où le numéro un mondial avait pris l’habitude de dévoiler ses derniers modèles. De quoi renforcer un peu plus la rumeur d’une présentation du Galaxy S8 lors d’un évènement fin avril à New York.

Lire aussi

En vidéo

Galaxy Note7 : les raisons d'un fiasco

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter