VIDÉO - Renault imagine sa limousine autonome du futur

High-tech
DirectLCI
SANS CHAUFFEUR - Six mètres de long, de la place pour tout, sauf pour un conducteur : ce qui n'est encore qu'un concept ressemble à un salon roulant. Une voiture à utiliser à la demande, plutôt qu'à acheter.

D'abord, il y a l'extérieur, cette carrosserie comme faite d'écailles, sa grande surface vitrée qui ne permet pas vraiment de voir ce qui se passe à l'intérieur, et c'est voulu. Ne cherchez pas le conducteur non plus, il n'y en a pas, pas plus que de volant d'ailleurs. Au moment d'imaginer à quoi ressemblera l'automobile haut de gamme des années 2030, Renault a fait des choix. 


EZ.Ultimo, c'est le nom d'un concept-car qui ne serait pas fait pour être conduit, plutôt une "voiture à vivre", presque cinquante ans pile après que Renault en a fait son slogan, pour la R16 à l'époque. Mais quand même, entériner la robotisation totale de l'automobile signe une rupture avec le passé, qui marque d'une pierre blanche le 120e anniversaire de la marque, et le début de plusieurs révolutions culturelles pour un Renault qui, comme les autres grands constructeurs, s'est construit sur l'idéal du plaisir de conduire.

À l'arrière des berlines...

Ouvrez l'imposante -et unique- portière coulissante, et EZ.Ultimo révèle le plus marquant, l'intérieur, un petit salon de cuir, de bois, de marbre, comme un boudoir sorti d'un magazine de déco, look moderne-rétro  -les designers disent avoir puisé leur inspiration dans les meilleures boutiques-hôtels. Un grand fauteuil, un canapé deux places, des consoles pour cacher sa tablette ou recharger son smartphone, beaucoup de surface vitrée, mais un espace privé, calme, isolé de l'extérieur, pensé pour le travail ou le divertissement. On pourra même obscurcir les vitres, et s'endormir. Beaucoup d'espace -et pour cause, la voiture avoisine les six mètres de long- mais trois places seulement. Le coffre, lui, est escamoté sous l'arrière du véhicule et s'ouvre comme un tiroir. 

Le début de la fin de la voiture personnelle ?

De longs voyages à l'ancienne, cette voiture-là n'en fera que très peu. Le plus important dans ce concept-car, ce n'est en effet pas son design, mais plutôt son usage, la vie que le constructeur projette autour. Ainsi, la limousine du futur ne sera pas la voiture d'un Monsieur tout-le-monde, même fortuné, mais plutôt un véhicule de flotte -taxis haut-de-gamme, limousines de palace, voitures de fonction. Bref pour l'essentiel des voitures destinées à être partagées, empruntées le temps d'un trajet, à héler sur son smartphone.


Pour Stéphane Janin, le patron des concept-cars de Renault, le concept préfigure d'ailleurs un futur où rien ne sera comme avant, tant pour les utilisateurs que pour le constructeur. Entre le passage à l'électrique, la nouvelle configuration des villes, et l'éclosion de la voiture autonome, le secteur automobile va rentrer dans de sérieuses turbulences. EZ.Ultimo est donc peut-être en train d'imaginer l'avenir tel qu'il sera vraiment, quitte à rompre avec tout ce qui a fait le passé de son créateur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter