Facebook, Apple, Skype, WhatsApp, Google... quelle messagerie est la mieux sécurisée ?

High-tech
SÉCURITÉ - L'association américaine indépendante EFF s'est penchés sur les niveaux de sécurité des messageries. Il s'avère qu'Apple, avec iMessage et Facetime, décroche les lauriers.

Qui de Facebook Messenger, iMessage (Apple), Hangouts (Google), Skype, WhatsApp ou encore Yahoo Messenger dispose de la meilleure sécurisation pour échanger en toute intimité ? Telle est la question que s'est posée l'Electronic Frontier Foundation (EFF), association américaine attachée à la défense des droits des citoyens en ligne. Il s'avère que ce sont les systèmes d'Apple - à savoir iMessage pour la discussion écrite et FaceTime pour la visioconférence - qui s'en sortent le mieux parmi les services les plus populaires.

A contrario, l'EFF met en garde contre AIM, Blackberry Messenger, Facebook Chat, Google Hangouts, Skype, SnapChat, Viber, WhatsApp ou encore Yahoo messenger. Dans le meilleur des cas, ces services parviennent à valider seulement deux des sept critères de sécurité retenus par l'association. A contrario, iMessage et FaceTime ne sont pointés du doigt que sur deux éléments : l'impossibilité de vérifier l'identité de l'interlocuteur et celle d'accéder au code source des logiciels pour l'analyser.

Six outils méconnus font un sans-faute

Sur la petite quarantaine d'outils analysés, seuls six s'en sortent avec un sans-faute. Il s'agit de ChatSecure, CryptoCat, Signal, Silent Phone, Silent Text et TextSecure. Jitsi, Mailvelope, Adium, Pidgin, RetroShare, SubRosa s'en tirent aussi avec les honneurs avec une seule anomalie constatée. Dans la mesure du possible, il est donc conseillé de se tourner vers l'une de ces applications.

Pour établir un classement, l'EFF a vérifié les niveaux de cryptage des messages pendant les échanges et vérifié si les fournisseurs de service Internet pouvaient accéder au contenu de ces échanges. Elle a aussi noté si les services analysés permettaient de vérifier l'identité de l'interlocuteur, si le code source de ces outils était accessible à tous pour analyse et avait été audité, si la sécurisation était correctement documentée pour permettre aux utilisateurs d'utiliser ces messageries en connaissance de cause et, enfin, si les échanges les plus vieux étaient toujours sécurisés.

En savoir +
- Le tableau complet de l'EFF
Astuce geek : paramétrez correctement l'antivirus Avast 2015
Snapchat, pas si confidentiel que ça, aurait trompé ses utilisateurs
Internet à usage personnel au bureau : ce qui est permis ou pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter