Facebook : cette vidéo porno peut être postée sur votre compte à votre insu

Facebook : cette vidéo porno peut être postée sur votre compte à votre insu

ARNAQUE - Un expert de Bitdefender, le célèbre éditeur en sécurité informatique, alerte les utilisateurs de Facebook sur la présence d'un malware. Il partage à votre insu du contenu pornographique sur les murs de vos amis.

Facebook, nouvel eldorado des arnaqueurs ? Un expert de Bitdefender, l'éditeur de sécurité informatique, met en garde les utilisateurs du réseau social sur la présence d'un virus. Ce dernier partage, à l'insu de l'utilisateur, du contenu pornographique sur les murs de vos "amis" Facebook. Au moins 3000 utilisateurs sur le réseau social auraient été infectés jusqu'à maintenant, précise Bitdefender. Et pour cause : l’arnaque est bien ficelée ! Metronews vous explique comment vous en prémunir.

Comment se passe l'arnaque ?
Tout commence par un statut Facebook, présenté comme s'il avait été partagé par l'un de vos amis, faisant apparaître une image coquine plus ou moins aguicheuse. Après un clic, l'utilisateur est redirigé vers une nouvelle page, à première vue tout à fait normale, où on lui propose de visionner une vidéo "réservée aux plus de 18 ans". En réalité, c'est une autre contrefaçon, et le site qui l’héberge n'a rien à voir avec Facebook, comme l'explique Bitdefender .

En cliquant sur le bouton "lecture" de la vidéo YouTube, l'utilisateur se voit proposer d'installer une extension Chrome, nommé "Fome He" ou "loviv", supposément nécessaire à la lecture de vidéos en ligne afin de contourner son blocage par défaut via le navigateur de Google. Une fois cette extension installée, l'utilisateur, s'il n'est pas déjà connecté, est alors redirigé vers la page d'accueil de Facebook pour s'authentifier. Le vrai, cette fois !

A quoi sert le virus ?
Ce malware a pour effet de collecter vos données personnelles, telles que vos identifiants ou le contenu de la mémoire tampon du navigateur, puis modifie ensuite les paramètres de confidentialité du compte Facebook de l’utilisateur infecté. Ensuite, il procède à l’extraction de la liste des groupes dont fait partie l’utilisateur. Enfin, il crée une copie de la page et un faux post Facebook au nom de l’utilisateur infecté. Comme dans l'exemple ci-dessous.

Que faire pour éviter de se piéger ?
Pour s'en prémunir, quelques règles de bon sens s'imposent donc : "Les cybercriminels s’appuient sur la curiosité pour vous faire contribuer à leur processus malveillant, rappelle Bitdefender. Ne cliquez surtout pas sur un lien qui semble un peu douteux à première vue. Et n'hésitez pas à demander confirmation à votre ami(e) au sujet d’un contenu pour voir s’il ne partage pas les mêmes doutes que vous." Et surtout, utilisez un antivirus qui analyse les liens malveillants.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Omicron : 12 cas d'infection désormais détectés en France, 38 pays concernés par le nouveau variant

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccination : le gouvernement réactive le numéro "coupe-file" pour les personnes âgées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.