Comment gérer la confidentialité de vos données sur Facebook ?

Comment gérer la confidentialité de vos données sur Facebook ?
High-tech

VIE PRIVÉE - En utilisant Facebook, nous partageons une foule d'informations et d'images qui peuvent être utilisées par le site à des fins publicitaires, mais aussi tomber dans les mains d'individus mal intentionnés. Le bon paramétrage de son compte pour garder le contrôle de ses données personnelles, s'il est fastidieux, est donc indispensable. Suivez le guide.

Avant la mise en place du Règlement général de protection des données le 25 mai prochain par l’Union européenne, Facebook a décidé de lancer une vaste campagne d’information auprès des utilisateurs du réseau pour leur expliquer comment bien gérer les informations qu’ils partagent.

Dans un long communiqué, la firme de Palo Alto a ainsi annoncé qu’elle allait rendre les paramètres de confidentialité plus faciles à trouver et à utiliser. Dans les prochains mois, un nouveau centre de confidentialité, regroupant tous les paramètres en un même endroit, va voir le jour. Car chez Facebook, bien souvent pointé du doigt pour son traitement des données de ses inscrits, on veut montrer que l’on fait des efforts. Et aussi aider ses utilisateurs à moins s'exposer au piratage de compte, devenu monnaie courante sur le web.

Lire aussi

"Nos efforts pour intégrer la protection des données dans nos produits et vous donner plus d'informations et de contrôle reflètent les principes fondamentaux que nous avons adoptés en matière de confidentialité", explique le groupe qui a, pour la première fois, révélé les sept principes de sa ligne de conduite en matière de protection des données personnelles.

Facebook a le mérite d'afficher de manière très visible ses conditions de confidentialité. Mais entre les textes pas toujours très clairs et la réalité sur le site, il y a un fossé qu'il vous faut combler.

Les bons gestes à avoir

Mais quelques bons comportements 2.0, qui tiennent souvent tout simplement du bon sens, sont aussi à avoir pour s'éviter tout piège et tout risque sur les réseaux sociaux comme Facebook.

La seule chose que vous ne pouvez généralement pas falsifier lors de votre inscription, c'est votre adresse email. Ou, du moins vous devez donner une adresse email valable. Rien ne vous oblige, en revanche, à donner votre vrai nom, votre date de naissance, à remplir votre adresse, votre numéro de téléphone qui vous est généralement demandé à des fins publicitaires. Facebook a tenté de grappiller cette info auprès de ses inscrits lors du rachat de WhatsApp (qui nécessite le numéro), mais a dû faire machine arrière face au tollé suscité.

De manière générale, évitez de donner trop de détails sur votre vie personnelle (dates de vacances, géolocalisation, liens familiaux, etc.) ou faites-le en connaissance de cause. Car ces informations peuvent servir à Facebook à vous pister, à vendre vos données à des annonceurs, mais elle peuvent aussi permettre à quelques personnes mal intentionnées s'en prendre à vous en ligne ou dans la vie réelle.

Pour le reste, commencez par choisir un mot de passe si possible unique (pas le même que pour votre compte en banque ou votre boîte mail !), mettez à jour votre antivirus et vos navigateurs, votre appli mobile et n'hésitez pas à fréquemment supprimer les cookies après avoir quitté le site. Dans les paramètres de votre navigateur, cela se présente souvent sous le terme "effacer les données de navigation".

Comment bien paramétrer son compte Facebook ?

Première chose à faire : vérifier que le début de l'adresse du site commence bien par https://. Signe que vous êtes sur un site sécurisé. Pour éviter toute connexion inopportune, n'oubliez pas d'activer les notifications de connexion dans les paramètres. Vous serez ainsi avertis à chaque connexion suspecte provenant d'un lieu ou d'un appareil non référencé.

Pour accéder actuellement à vos paramètres, appuyez sur la flèche en haut à droite sur la version web, sur les tirets de votre application mobile. Allez dans "Paramètres". Vous pourrez y supprimer les informations que vous ne voulez pas voir apparaître ou les masquer de vos contacts. Vous pouvez aussi choisir de ne pas remonter dans les moteurs de recherche hors Facebook.

Les applications, le cœur du réacteur

Toutes les applications que vous avez "liké", celles auxquelles vous avez relié votre compte Facebook, apparaissent dans les paramètres, vos centres d'intérêt, et ont accès à certaines de vos données (liste d'amis, informations personnelles, mail, etc.). Un tri s'impose. Dans Paramètres/Applications, pensez à retirer les applis qui ne vous servent pas ou très peu. Elles n'auront plus accès à vos données. Tout en bas de la page, un espace "Applications que d'autres utilisent" mérite votre attention : vous y découvrirez les infos que vos amis utilisent parfois à votre insu. Le mieux est de tout décocher si vous ne voulez pas les partager.

Pour garder un droit d'accès à ces infos, Facebook fait valoir que vous ne pourrez plus jouer aux jeux en ligne dans lesquels vous savez par exemple que vous avez été plus performants à aligner des bonbons que votre cousin ou collègue de bureau…

En vidéo

Chasseur de données personnelles

Attention, publicité !

Vous seriez surpris de ce que vous pouvez trouver dans la partie Publicité des paramètres. La moindre page que vous avez aimée, des sites hors Facebook sur lesquels vous auriez erré… tout y est ou presque. Vous découvrez alors dans la partie "Centres d'intérêt" des choses inouïes qui méritent un peu de ménage pour ne pas voir vos données disséminées dans la nature.

En-dessous, les choses sont plus explicites, mais pas forcément plus claires. Vous n'avez jamais mis les pieds en Inde ni n'êtes intéressés par la culture, pourtant bon nombre de restaurants locaux ou de traiteurs apparaissent dans la liste des "Annonceurs avec lesquels vous avez interagi". Difficile de comprendre comment, mais d'un clic, vous pouvez les supprimer.

Dans la partie "Vos informations", pensez à tout décocher pour sortir des radars ciblés des annonceurs, notamment dans "Vos catégories" qui les aident à affiner encore plus leurs recherches à vos dépens. Des catégorisations qui font froid dans le dos tant Facebook en sait sur vous, vos habitudes et vos amis.

Comment gérer les photos ?

On aime se montrer, partager ses clichés de vacances, la photo du petit dernier ou la vidéo de la magnifique prestation au piano de l'aînée. Mais ce sont autant d'éléments qui communiquent des informations sur vous. Vérifiez bien les paramètres de confidentialité des clichés ou des albums photos.

Mais la question la plus délicate concerne la propriété intellectuelle de vos photos dès lors que vous les publiez en ligne. "Pour le contenu protégé par les droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou vidéos, vous nous donnez spécifiquement la permission suivante, conformément à vos paramètres de confidentialité et des applications : vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l'utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation avec Facebook (licence de propriété intellectuelle)", écrivait Facebook dans ses CGU il y a peu. En résumé, Facebook peut faire à peu près ce qu'il veut de vos contenus jusqu'à ce que vous les supprimiez vous-même du réseau social. Mais si la photo est partagée par d'autres comptes et que ces derniers ne l'ont pas supprimée, elle appartient toujours à Facebook qui peut "les utiliser sans aucune obligation de rémunération".

Facebook est ainsi capable de compiler des données vous concernant si vous apparaissez sur une photo (en comparant avec d'autres clichés de vous), de suggérer à vos contacts de vous identifier, d'associer une localisation GPS à la photo ainsi qu'une date et une heure, quel appareil a été utilisé, etc.

Au regard de la loi, une photo de vous ou de votre enfant, si vous êtes reconnaissables, est une donnée personnelle. Vous pouvez donc faire jouer le droit à son utilisation et vous opposer à sa conservation, sa diffusion publique sans votre autorisation au nom du respect  de sa vie privée (art. 9 du Code Civil). Vous disposez d’un délai de trois ans à partir de la diffusion de la photo pour agir. Cependant, en acceptant de publier sur Facebook dont vous avez validé les conditions d'utilisation, vous avez tacitement donné votre autorisation.

De manière générale, pour être sûr que vos données personnelles restent personnelles, il faut un peu de courage pour parcourir les multiples pages et onglets que Facebook consacre à la confidentialité. La noyade se profile à l'horizon pour les moins courageux, mais votre vie privée mérite un peu de temps à y consacrer...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent