Facebook fait le ménage : un million de faux comptes bloqués chaque jour !

Facebook fait le ménage : un million de faux comptes bloqués chaque jour !
High-tech

TABLE RASE – Bien décidé à redorer son blason et à retrouver la confiance de ses utilisateurs qui commencent à déserter son réseau, Facebook renforce ses services de protection de données et sa sécurité. La société a notamment indiqué que plus d’un million de faux comptes étaient bloqués chaque jour. Comment les identifier ? LCI vous explique la marche à suivre.

Les mois se suivent et ont tendance à se ressembler pour Facebook, qui perd des utilisateurs à la suite de ses différentes affaires de sécurité des données. Pour 2019, la firme de Mark Zuckerberg a bien l'intention de se racheter une réputation. Dans cette optique, elle commence à faire le ménage pour regagner la confiance de ses utilisateurs.

Elle a tout d’abord remis de l’ordre dans ses groupes pour les rendre plus lisibles et plus fidèles à la réalité en retirant des compteurs les personnes invitées –parfois sans leur accord- qui n’ont pas répondu favorablement pour y être. Afin d’oublier les histoires de piratage de données, Facebook s’emploie désormais à renforcer sa protection. Sheryl Sandberg, numéro 2 du groupe, a reconnu auprès du site Venture Beat que le réseau social avait retenu la leçon. 

Lire aussi

Lutter contre la désinformation, l'interférence et le contrôle des peuples

La sécurisation des données personnelles est notamment au cœur de la nouvelle réflexion de Facebook. "Nous avons besoin à la fois d'optimisme et de courage", a expliqué Sheryl Sandberg lors de la dernière conférence annuelle DLD à Munich . "Parce que tout le monde ne partage pas les valeurs que nous défendons. L'idée même d'un monde ouvert et connecté, où les gens peuvent utiliser la technologie pour s'autonomiser, est en quelque sorte attaquée par des personnes qui souhaitent diffuser de la désinformation, par des pirates informatiques qui souhaitent des gains personnels, par des pays qui souhaitent interférer avec les élections ou vouloir calmer les voix ou contrôler leur propre peuple. "

Conséquence de cette nouvelle orientation, Sheryl Sandberg (photo ci-dessous) a indiqué que Facebook bloquait "plus d’un million de faux comptes chaque jour, parfois au moment même où ils sont créés". Depuis plusieurs mois, la firme de Palo Alto a ainsi déployé un système pour identifier ces faux comptes et limiter la propagation des fausses informations. Plusieurs centaines de comptes et de pages liés à la Russie ont déjà été désactivés.

Qu’est-ce qu’un faux compte ?

Fin 2017, Facebook avait estimé qu’environ 3 % des utilisateurs mensuels (plus de 2 milliards alors) étaient en fait de faux comptes, soit plus de 60 millions. La société donne plusieurs définitions d’un faux compte. Cela représente "quelque chose ou quelqu’un qui n’existe pas". Ainsi, les comptes représentant des personnes, des animaux, des célébrités ou des organisations fictifs ou fausses sont considérés comme de faux comptes. 

Le réseau a aussi indiqué qu’il s’appuyait sur des comportements "inauthentiques coordonnés" pour définir un profil ou une page comme faux. Il s’agit souvent de comptes qui multiplient les spams –et donc enfreignent les règles contre-, "travaillent à tromper les autres" sur ce qu’ils sont ou font. Facebook précise bien ne pas sanctionner le contenu partagé, mais les comportements. Pour cela, la firme s’appuie sur des employés, capables de bloquer les profils suspects "les plus sophistiqués", et sur une technologie mise au point pour les identifier. 

A quoi ça sert ?

Un faux profil est généralement créé dans le but de soutirer des informations ou de l’argent à autrui. Cela peut aussi servir à gonfler des statistiques de vote, de groupe, etc. Votre nouvel "ami" peut alors récupérer vos données (date de naissance, goûts, relations, etc.) pour créer d’autres profils virtuels ou bien réels.

Les faux comptes servent aussi à créer de fausses pages avec de fausses informations afin d’orienter alors les utilisateurs sur le web en dehors du réseau social. Ils gonflent artificiellement leurs pages avec des inscriptions, des "J’aime" et des partages via ces faux comptes. Cela sert énormément la diffusion de fausses informations en plus des arnaques.

Les bons gestes à avoir

- Vous recevez une notification d’une personne que vous ne connaissez pas : vérifiez toujours l’ancienneté du profil, quand il a été créé, ses photos, les posts précédents, vos amis communs, etc. Bien souvent, la photo de profil ne correspond pas vraiment à l’image que tente de renvoyer votre futur contact. N’hésitez pas à faire un tour sur https://images.google.com/?gws_rd=ssl pour vérifier si la photo n’a pas déjà été utilisée ailleurs… Entrez en contact via Messenger avec la personne pour savoir qui elle est et pourquoi elle veut vous ajouter. 

- Un de vos amis vous redemande en ami : le bon réflexe est de taper dans le moteur de recherche de Facebook le nom dudit ami. Vous pourriez découvrir qu’il en existe deux, souvent avec la même photo. Mais l’orthographe du nom est approximative (une lettre en trop ou en moins, pas de majuscule, un caractère étrange…). Il peut s’agir d’un faux profil. Se renseigner de vive voix avec votre amis (ou par SMS) est le meilleur moyen de s’en assurer.

- On vous propose de rejoindre une page qui vous paraît étrange : le geste le plus simple est de vérifier les informations partagées. N’y allez pas simplement parce que vous y retrouvez de nombreux amis parmi les membres. Ils ont peut-être été ajoutés à leur insu ou sans vérification. Quant aux informations propagées… trois sources valent mieux qu’une ! Faites vos recherches pour vérifier la véracité de l’info.

Que faire si un faux compte à votre nom a été créé ?

Il faut tout d’abord le rapporter à Facebook en allant sur le profil de l’usurpateur. Vous cliquez sur les trois petits points à côté de la photo de couverture et vous choisissez "Donner son avis ou signaler ce profil." Vous pourrez alors le signaler pour vous ou pour un ami.

Si vous découvrez sur Facebook un profil à votre nom, avec votre photo et vos informations alors que vous n’en avez jamais ouvert un, vous pouvez aussi le signaler via un formulaire

Sachez qu’il existe des lois contre le vol d’identité sur Internet, même si elles ne sont que trop peu appliquées.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter