Facebook lance Lasso pour concurrencer Tik Tok/Musical.ly, l’appli de playback dont les ados sont dingues

High-tech
DirectLCI
MUSIQUE - En catimini, Facebook a lancé la semaine passée Lasso, une application de playback vidéo qui doit venir concurrencer Tik Tok (ex-Musical.ly). La firme de Mark Zuckerberg s’aventure ainsi sur le terrain très fructueux –et concurrentiel- du lipdub qui attire près d’un milliard d’utilisateurs. Un nouvel espoir de rattraper une jeune audience qui a tendance à déserter son réseau.

Comment essayer de rattraper une audience jeune qui s’étiole ? En allant s’inspirer des fonctionnalités qui rencontrent un franc succès. Après avoir repris les stories et filtres à la Snapchat, Facebook vient ainsi de lancer Lasso, une application de playback vidéo qui doit notamment venir marcher sur les plates-bandes de Tik Tok –qui a récemment absorbé Musical.ly-, Dubsmash, Funimate ou Triller. "C’est totalement inspiré de Tik Tok/Musical.ly", assumait d'ailleurs une source interne au réseau social auprès du site TechCrunch au moment de sa présentation. "C’est conçu pour les adolescents et cela consistera essentiellement à être cool." 


L’annonce de l’arrivée de la musique sous différentes formes avait été faite en juin dernier par Facebook, qui propose désormais notamment une fonctionnalité Lip Sync Live (playback) pour les vidéos grâce à des accords avec des labels de musique. Depuis quelques semaines, la firme californienne dispose également d'une option simple dans ses vidéos en direct avec "Playback en direct". Vous choisissez un titre dans la liste. Et, dès que vous lancez l’enregistrement, les paroles vont s’afficher sur l’écran. Vous pourrez ensuite rajouter un commentaire. A la différence de Tik Tok, ici, aucune place n’est laissée au montage ou à la créativité.

"Des vidéos courtes et divertissantes" comme Tik Tok

Lancée en catimini en fin de semaine dernière, l’application autonome Lasso est en cours de déploiement via une mise à jour de Facebook, avance le site The Verge. Les utilisateurs pourront, comme sur Tik Tok, s’enregistrer en train de chanter en playback sur les titres les plus connus, danser dans des vidéos d’une quinzaine de secondes ou tout simplement regarder les créations des autres utilisateurs. Lasso est accessible depuis Instagram ou avec un compte Facebook et ses vidéos peuvent s'intégrer aux stories publiées sur ces services.


Si Facebook s’aventure sur le terrain de la vidéo de playback musical, c’est pour courir après les quelque 500 millions d’utilisateurs de Tik Tok, une application chinoise lancée en 2016 qui s’est payé le luxe de racheter, fin 2017, Musical.ly, succès monumental auprès des adolescents qui y postaient près de 15 millions de vidéos chaque jour. "L’arrivée de Lasso montre qu’il y a une vraie tendance de fond sur la consommation de contenus courts et une volonté d’aller vers ce format", explique à LCI Claudre Crevelle, directeur général de Triller. "Si Facebook s’y aventure, c’est pour rajeunir son image et aller chercher une audience très jeune. La moyenne d’âge des utilisateurs de Tik Tok/Musical.ly est en effet estimée à 9 ans quand les créateurs stars ont, eux, plutôt entre 15 et 20 ans."

En vidéo

Musical.ly, l'application musicale qui fait un carton chez les ados

Savoir se démarquer pour survivre

Son succès, Tik Tok le doit à une recette très simple : une appli au design assez enfantin, très simple d’utilisation, avec des vidéos courtes que l’on peut créer avec de multiples outils (filtres, transitions stylisées, etc.) ou regarder très rapidement à tout moment. "Facebook a senti le filon et le potentiel économique. Mais cela va être difficile de se faire une place car c’est devenu un secteur très concurrentiel", ajoute Claude Crevelle.


De son côté, Triller a depuis longtemps compris qu’il fallait se démarquer pour exister. Dubsmash, quasi pionnier du lipdub mais privilégiant le doublage de voix davantage que le playback, a par exemple raté le virage musical et s’est depuis fait distancer. Triller a donc mis au point une technologie propre pour être plus qu’une simple plateforme de diffusion vidéo. "Notre volonté, c’est de permettre à n’importe qui de faire des vidéos professionnelles sans matériel spécifique ou compétences particulières en montage", résume-t-il. "Nous mettons à disposition des utilisateurs des outils de montage vidéo facilités. Mais nous avons aussi négocié des licences musicales avec 95% de l’industrie. Ces musiques peuvent être utilisées dans les vidéos (jusqu’à 60 secondes, ndlr) qui peuvent être diffusées sur tous les réseaux sociaux à travers le monde, sans problème de droits."

Gratuite, l’appli propose aussi des services de monétisation comme Twitch ou met en relation créateurs et marques pour élaborer des contenus. Elle se targue ainsi d'avoir enrôlé Léa Elui, ex-star française de Tik Tok, ou de compter parmi ses utilisateurs les anges de Victoria's Secret, l'actrice Vanessa Hudgens ou encore Kevin Hart. "A la différence de Tik Tok, nous avons beaucoup de créatifs autour du voyage, du fitness, de la cuisine. Ils apprécient la simplicité d’utilisation de Triller pour créer des vidéos et faire un peu teasing de leurs contenus YouTube. Et pas seulement du playback, même si ça existe aussi. Il y a une autre dimension pour se démarquer avec Triller." 


Selon Claude Crevelle, Lasso devrait se situer à mi-chemin entre Tik Tok et Triller. Ce qui peut déjà permettre de toucher quelques centaines de millions d’utilisateurs sur le milliard estimé de ce nouveau marché florissant et rattraper ceux qui ont quitté Facebook.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter