Facebook : peut-on rester "amis" après une rupture amoureuse difficile ?

Facebook : peut-on rester "amis" après une rupture amoureuse difficile ?

DirectLCI
RÉSEAUX SOCIAUX - Facebook teste actuellement aux États-Unis une nouvelle fonctionnalité qui permet à ses utilisateurs de limiter les intéractions avec leur ex, sans pour autant avoir à le bannir ou le bloquer. En attendant son lancement en France, metronews a interrogé Michael Stora, psychologue et spécialiste des mondes numériques.

"Je te quitte !" S'en suit alors tristesse, frustration voire haine. A l'ère des réseaux sociaux, nos vies ne sont plus uniquement physiques, elles sont devenues virtuelles. Il n'est pas toujours facile de faire son deuil à la suite d'une rupture amoureuse. L'existence numérique de ses ex rend la séparation beaucoup plus désagréable. On replonge sans cesse, nostalgique, à l'apparition de son nom sur son écran.

Bloquer, unfollower et surtout arrêter de "stalker" (espionner, en français) ? En cas de rupture amoureuse, les réseaux sociaux sont de faux amis. Beaucoup d'utilisateurs éprouvent le besoin de rester en contact avec leur ex, au moins pendant une courte période. Le hic, c'est que l'on continue à avoir accès au mur de ce dernier. Une nouvelle photo de profil, un commentaire sur la photo d'un(e) inconnu(e), et c'est la rechute.

EN SAVOIR + >> Facebook a tendance à stresser ses utilisateurs

Bref, ça peut vite devenir un enfer ! "Les réseaux sociaux ont pour effet d'amplifier le processus douloureux qui survient après une rupture sentimentale", confirme Nicolas Stora, psychologue et spécialiste des mondes numériques. Pour y remédier, Facebook teste actuellement aux États-Unis une nouvelle fonctionnalité. Lorsque vous décidez de passer le statut de votre profil de "en couple" à "célibataire", un message vous propose alors spontanément de " faire un break ".

"Il est rare que les deux parviennent à rester amis" sur Facebook

Une fois l'option activée, les nouvelles publications de votre ex n'apparaîtront plus dans votre timeline. Et le réseau social arrêtera de vous suggérer d'interagir avec lui ou elle. L'option permet également de vous rendre moins présent en faisant en sorte que vos publications ultérieures n'apparaissent plus sur son mur. Elle aide aussi à faire le grand ménage sur les publications antérieures afin de vérifier leur niveau de confidentialité. Contacté par metronews, Facebook n'a pas communiqué de date pour la France.

"C'est une très bonne chose", reprend Michael Stora. Jusqu'à maintenant, vous aviez trois choix pour votre statut : en 'couple', 'célibataire' ou 'c'est compliqué en ce moment', ce qui montre bien que Facebook avait déjà conscience du fait qu'ils n'aident pas ses utilisateurs à faire le deuil de leur histoire amoureuse. "Honnêtement, il est rare que les deux parviennent à rester amis sur Facebook, du moins pas avant une période de coupure."

 Coupez les liens qui vous unissent 
Après la suite d'une séparation, le fait de rester connecté en tant qu' "ami" avec son ex va avoir pour effet de bloquer le processus de guérison émotionnelle. "En réalité, on a peur d'être confronté à la réalité, alors qu'au contraire, selon moi, il faut prendre son courage à deux mains, et cliquer sur le bouton "Retirer de la liste d'amis".

 Inutile d'effacer les anciennes photos
"On dit souvent que le deuil commence à se faire quand on se surprend à rêver à nouveau de son ex. Il ne s'agit pas d'oublier, mais d'apprendre à vivre avec. Et pour cela, une phase d'acceptation est nécessaire", insiste le psychologue. Sinon, vous risquez de retomber dans le spleen.

► Déconnectez le temps qu'il faut
D'autant qu'au cours de cette période, on a tendance à être sadique, voire manipulateur, poursuit Michael Stora : "Le mieux est peut être de faire une pause pendant quelques jours". Pour éviter de se faire mutuellement du mal, il est nécessaire de déconnecter pendant une période. Et pourquoi pas reprendre contact d'ici quelques mois, dans la vie réelle."

À LIRE AUSSI
>>  Facebook veut aider ses utilisateurs à faire des dons aux ONG
>>  Safety Check : Facebook a bien activé son dispositif au Nigéria

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter