Facebook s'excuse pour sa "Year in review"

Facebook s'excuse pour sa "Year in review"

High-tech
DirectLCI
FAIL – Pour clore l'année, Facebook a lancé une appli faisant défiler les photos résumant la "super année" de ses usagers. Problème : tout le monde n'a pas passé que des bons moments. Un représentant du réseau social s'est excusé auprès du père fillette décédée.

"J'ai passé une super année. Merci d'y avoir contribué !" La première fois que vous avez lu ces mots, vous avez peut-être été content que cette personne avec laquelle vous êtes amis sur Facebook pense à remercier les autres usagers en présentant sa "Year in review". Mais très vite, vous vous êtes aperçu que des dizaines d'autres reprenaient exactement la même formule... Et pour cause : c'est celle qui est proposée par le réseau social en exergue de ce diaporama prétendant résumer votre année sur Facebook.

A LIRE AUSSI >> Un père implore Facebook d'accéder au "lookback" de son fils décédé

Un papa endeuillé rattrapé par sa "super année"

Cette appli de fin d'année a généré son flot de critiques sur la forme (pas assez originale, omniprésente même pour les usagers ne souhaitant pas partager le résumé de leur année). Mais depuis plusieurs jours, elle est aussi critiquée sur le fond. L'algorithme de cette "Year in review" propose une sélection des photos ayant eu le plus de succès sur votre page. C'est seulement après avoir regardé ce que Facebook a "choisi" pour vous, que vous pouvez personnaliser cette sélection manuellement en ajoutant d'autres photos. Pour l'Américain Eric Meyer, visionner la sélection de Facebook n'a pas été une partie de plaisir. Cet homme n'a pas "passé une super année" puisqu'il a perdu sa fille, emportée par un cancer le jour de ses six ans, en juin dernier. Les photos les plus "likées" sur la page d'Eric Meyer sont celles de la petite Rebecca. Ce sont donc celles qui ressortent dans le résumé de l'année d'Eric Meyer sur Facebook.

Dans une note postée sur son blog à la veille de Noël , il dénonce la « cruauté algorithmique par inadvertance » du réseau social. "Je ne cherchais pas le chagrin cet après-midi mais le chagrin m'a trouvé quand même", écrit-il. "Oui, mon année ressemble à cela : au visage désormais absent de ma petite fille. (…) Ceux d'entre nous qui ont perdu des êtres chers, passé du temps à l'hôpital, ont divorcé ou perdu leur emploi n'ont peut-être pas envie de jeter un œil à l'année écoulée". Mais l'algorithme, lui, n'en a rien à faire et seul le cerveau humain peut analyser les images pour faire le tri entre les expériences heureuses et douloureuses.

Facebook répond à son tour

Ce texte touchant a été lu et partagé, notamment sur Facebook, au-delà des 200 ou 300 vues imaginées par Eric Meyer. Trois jours après le post initial, celui-ci en a rédigé un autre... expliquant qu'il avait reçu des excuses de la part de Facebook. Jonathan Geller, chef de projet pour cette appli, a contacté Eric Meyer pour demander pardon, au nom du réseau social, pour les maladresses de cette "super année". "L'appli est super pour un tas de gens mais il est clair que dans ce cas, nous avons apporté plus de peine que de joie", a-t-il ensuite expliqué au Washington Post . Il a ajouté que les équipes de Facebook tenteraient à l'avenir de prendre les remarques d'Eric Meyer en considération.

Une manière pour le mastodonte des réseaux sociaux, maintes fois accusé d'atteintes à nos données privées, de se montrer humain... ou de rattraper avec une jolie pirouette de communication une mauvaise publicité, avant qu'elle ne lui échappe.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter