Panne de mercredi soir : c'était la plus importante de l'histoire de Facebook !

High-tech
DirectLCI
#FACEBOOKDOWN – Un mercredi noir pour le réseau social. En fin de journée (heure française), Facebook a connu une panne mondiale, rendant son service et tous ceux de sa famille (Instagram, WhatsApp, Messenger) inaccessibles pour les utilisateurs. Si la firme n’a toujours pas officialisé la cause de la perturbation, les experts penchent pour un problème de routage des connexions.

Le problème aura duré plus d’une demi-journée, quasiment 14 heures. Mercredi vers 17h (heure de Paris), Facebook a connu une panne mondiale de ses serveurs, empêchant ses milliards d’utilisateurs de se connecter ou de publier sur le réseau social, mais aussi sur ses services parents (Instagram, WhatsApp, Messenger). 


Dès le début de la panne, le mot-clé #FacebookDown est parti en flèche sur Twitter, seul réseau social encore debout en fin de journée. Et pour cause, il n’appartient pas à la firme de Mark Zuckerberg. Des Etats-Unis à l’Asie en passant par l’Europe et l’Amérique latine, aucun statut modifié, de like ou commentaire, et encore moins de photos postées. Pas plus de discussions avec ses amis basés à l’autre bout du monde. Il était même quasiment impossible de se connecter à Instagram ou à Facebook pour beaucoup d’entre eux.


Jeudi matin, pour une bonne partie de la planète, tout tournait en bonne partie encore au ralenti selon le site Downdetector, à l'exception d'Instagram revenu totalement à la normale.

Très rapidement, mercredi soir, Facebook a communiqué sur la panne, expliquant travaillé à une résolution rapide, écartant l’idée d’un acte malveillant ou autre attaque "par déni de service" (DDOS) qui consiste à inonder le site sous une forte demande de connexions simultanées. Mais rien de plus pour expliquer le problème. Ce jeudi matin, l’entreprise californienne n’a pas avancé davantage de raison à ce qui s’apparente à la plus longue panne de son histoire. 


En décembre, Facebook avait déjà connu quelques pannes, mais rien de comparable. Pour trouver trace d’une perturbation similaire, il faut remonter à 2008 alors que le site ne comptait "que" 150 millions d’utilisateurs, rappelle la BBC.

Selon Joe Uchill, journaliste spécialisée en cybersécurité chez Axios, cette nouvelle panne serait due à un problème de routage BGP (Border Gateway Protocol). C’est un protocole qui permet de gérer le trafic internet et les échanges de flux entre différents serveurs positionnés à travers le monde. Facebook aurait subi une fuite de routage du protocole, ce qui entraîne une mauvaise orientation du trafic internet et une panne massive en chaîne entre tous les acteurs du réseau (expéditeur du flux, destinataire, fournisseurs de services internet…). Selon Joe Uchill, le BGP est notoirement connu pour être peu sûr et facile à accidenter. Google avait connu le même genre de problème l’an dernier, son site web étant inactif de nombreuses heures.


Si cette panne a mis en panique une partie de la planète incapable d’accéder à ses services les plus populaires, elle a aussi fait des heureux. La messagerie instantanée cryptée Telegram a ainsi annoncé jeudi matin, par un message de son cofondateur Pavel Dourov, avoir enregistré trois millions d’utilisateurs supplémentaires en 24 heures.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter