Faceglória : le réseau social chrétien qui trouve Facebook trop pornographique

Faceglória : le réseau social chrétien qui trouve Facebook trop pornographique
High-tech
DirectLCI
RÉSEAUX SOCIAUX — Des Brésiliens ont créé Faceglória, un équivalent chrétien de Facebook. Ici toute référence à la violence, la pornographie ou l’homosexualité est bannie. Il compte déjà 150 000 membres.

Un Facebook qui assure à ses membres des statuts sans aucun péché. Faceglória est un réseau social brésilen destiné aux chrétiens et conçu en réaction à Facebook. On y “like” pas les publications de ses amis, mais on clique sur un bouton “Amen”. Sur Faceglória, ce sont plus de 600 mots qui sont bannis, tout comme les propos érotiques ou violent. Il regroupe désormais 150 000 membres à travers tout le Brésil.

“Nous avons pensé que Facebook montrait tellement de pornographie et de violence, que cela ne devait pas plaire aux familles chrétiennes. Nous avons donc décidé de concevoir notre propre réseau social en respect avec les principes des chrétiens évangélistes”, explique Acir Filló, le cofondateur du site, à Metro World News.

“Nous voulons être différent de l’Etat islamique”

Le but pour le site est de répandre la bonne parole : “Nous voulons être un outil pour promouvoir la paix dans le monde, explique le cofondateur. Pendant que l’Etat islamique utilise Facebook pour recruter des jeunes, nous voulons travailler pour la paix, nous voulons être différents.” Pour autant le site ne veut pas s’adresser qu’aux chrétiens : “Nous sommes ouvert à tout le monde du moment qu’ils respectent nos règles et les autres membres”.

Mais le site bannit pourtant tout ce qui fait référence à l’homosexualité. “Les homosexuels peuvent participer au site, nous n’avons pas de préjugé. La seule chose qu’on leur demande est de respecter les règles chrétiennes et de ne pas publier de contenu qui peut déplaire aux autres membres.

Cela n’empêche pas Faceglória de prévoir un développement international. Le site a été traduit en anglais et le sera dans d’autres langues dans moins d’un mois. Il vise un million d’utilisateurs à court terme, puis 20 millions au Brésil et 10 millions supplémentaires dans le monde, d’ici quelques années. Mais il faudra tout d’abord régler un léger différend avec Mark Zuckerberg : Facebook vient d’attaquer son homologue chrétien pour plagiat.

EN SAVOIR +
>> Le premier réseau social de quartier débarque à Paris


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter