Signaler les fausses informations sur Facebook, c'est désormais possible

Signaler les fausses informations sur Facebook, c'est désormais possible

FAKE NEWS - Depuis ce jeudi soir, Facebook propose à ses utilisateurs français de signaler les fausses informations en cliquant sur le coin droit d'une publication considérée comme douteuse. Les informations signalées sont vérifiées par un panel de médias français.

Une nouvelle fonctionnalité a fait son apparition jeudi soir pour les utilisateurs français de Facebook. Echaudé par les fake news qui ont émaillé la campagne présidentielle américaine, le réseau social propose désormais de signaler les fausses informations circulant sur son fil, en cliquant sur le coin droit d’une publication considérée comme douteuse.

Si un utilisateur est amené à partager des publications contestées, un message s’affiche sur la page de l’utilisateur : "Avant de partager ce contenu, sachez que des organismes vérificateurs tiers ont contesté sa véracité". La visibilité de ces publications pourra de fait être réduite dans les fils d'actualité.

Un contenu "contesté" ne pourra être transformé en publicité

Par ce biais, Facebook tente également de limiter "les gains financiers des auteurs de fausses informations". En labellisant un contenu comme "contesté", ce dernier ne pourra être transformé en publicité ni faire l’objet d’un post sponsorisé. Ce procédé a également été mis en place ce jeudi aux Pays-Bas, après avoir été lancé aux Etats-Unis et en Allemagne. 

Facebook explique dans un communiqué que les informations signalées seront vérifiées par les médias français suivants : BFMTV, L'Express, France Médias Monde, France Télévisions, Libération, Le Monde, 20 Minutes et l'AFP. Ainsi, lorsqu'une publication signalée est qualifiée de "fausse information" par deux des organisations de fact-checking, elle est considérée comme "contestée" et marquée d'un triangle rouge.

Mardi, la plateforme collaborative de fact-checking "CrossCheck", qui a pour mission de traquer les fausses informations pouvant perturber l’élection présidentielle, a été lancée à l’initiative de Facebook,  Google et près de 37 médias français.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Joe Biden attendu à la tribune de l'ONU

Crise des sous-marins : le contrat américain est-il meilleur que le français ?

EN DIRECT - Covid : le QR Code d'Emmanuel Macron diffusé sur les réseaux sociaux

"On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.