Fake news : SurfSafe, le détecteur de photos truquées

High-tech
DirectLCI
SCANNER - Détecter des manipulations, des images falsifiées, un peu comme on détecterait un virus, c'est la promesse de SurfSafe, une extension gratuite pour le navigateur Chrome.

Dans le flot d'image des réseaux sociaux, dans tous les articles partagés en ligne et publiés par des médias plus ou moins connus et reconnus, difficile pour l'internaute de faire à coup sûr la part des choses entre le vrai, le faux, les images retouchées, recadrées, ou sorties de leur contexte. Un problème lié au volume d'images que nous voyons chaque jour. Et ce que la technologie a créé, elle doit être en mesure de le corriger. C'est en tout cas l'idée de deux étudiants de l'université de Berkeley, en Californie, qui ont créé une startup qui veut s'attaquer, par le logiciel, à tous les vecteurs des fake news en ligne.

À chaque image sa signature

Résultat : SurfSafe, un logiciel gratuit qui s'installe comme une extension du navigateur web, pour l'instant uniquement compatible avec le navigateur Chrome de Google. Une fois installée, l'extension va inspecter chaque image qui passe à l'écran, en prendre une empreinte mathématique, et la comparer avec sa base d'images connues. De quoi valider sa provenance, et même montrer les autres articles en ligne dans laquelle elle aurait déjà été publiée. Mais surtout de quoi mettre en évidence les retouches, les recadrages suspects, tout ce qui pourrait tenir de la manipulation de l'information.

À l'utilisation, il suffit de passer sa souris sur une image pour être averti qu'elle pose problème. On peut aussi cliquer pour en savoir plus, ou pour signaler au système que son authenticité est sujette à caution, par exemple quand une image, sans retouche, est sortie de son contexte pour lui faire dire toute autre chose. Les créateurs de SurfSafe comptent bien sur les internautes pour améliorer la qualité du système, et il faudra probablement quelques centaines de milliers d'utilisateurs pour que le logiciel ne révèle son véritable potentiel. D'ici-là, SurfSafe pourra se poser la question de son modèle économique. Peut-être que la base pourrait aussi servir aux grands médias pour éviter, en temps réel, d'être pris en défaut.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter