Fausses infos sur Facebook : des étudiants ont déjà créé l'extension pour les identifier

Fausses infos sur Facebook : des étudiants ont déjà créé l'extension pour les identifier

BLUFFANT – Quatre étudiants de première et deuxième année d'universités américaines sont parvenus à mettre au point un petit programme capable d'analyser les contenus partagés sur Facebook et de dire si l'information est avérée ou non. Alors que le réseau social traîne à trouver une solution, leur extension devrait voir le jour dès janvier.

Il leur aura fallu seulement 36 heures pour réaliser ce que Facebook promet de mettre en place dès qu'il le pourra. Ces quatre étudiants venus des universités de Purdue, de Massachussetts Amhers et d'Urbana-Champaign (Illinois) ont profité, le mois dernier, d'un hackathon à l'Université de Princeton – un marathon de 36 heures durant lequel ils doivent concevoir un programme informatique - pour créer un algorithme capable de tester la fiabilité des messages partagés sur Facebook. Et cela leur a valu le Prix "Best Moonshot" décerné par Google avant la reconnaissance probable des internautes dès janvier prochain.

Facebook cherche encore, des étudiants ont trouvé en une journée

Baptisé "FiB", leur projet est une extension pour Google Chrome qui doit permettre de pister la moindre information circulant sur le réseau social et éviter de se faire duper. Les quatre étudiants ont mis une vingtaine d'heures pour façonner leur programme. "Nous voulions créer un concept permettant de prouver que les informations erronées sur les réseaux sociaux peuvent être neutralisées à grande échelle", explique l'un des créateurs, Anant Goel, à NBC News.

Le 19 novembre dernier, Mark Zuckerberg avait annoncé que plusieurs projets étaient lancés pour tenter de détecter et évincer les faux contenus sur Facebook. Mais depuis, plus rien.

FiB apparaît donc comme une initiative dans l'air du temps, alors que Facebook a été pointé du doigt pour avoir potentiellement biaisé l'élection américaine avec la profusion de contenus falsifiés et fausses nouvelles partagés sur ses pages, plus ou moins volontairement, parfois par des pro-Trump directement. Mais la politique n'est pas la seule source d'inspiration de ces génies en informatique. Car c'est aussi après que l'un d'eux a posté un article expliquant que la marijuana guérissait du cancer, une nouvelle finalement totalement fausse mais partagée des milliers de fois sur Facebook, que la nécessité de pouvoir vérifier une information leur est apparue indispensable.

Une extension Chrome disponible dès janvier

FiB a un fonctionnement assez simple : l'extension identifie les liens, statuts ou les images et les analyse pour savoir si leur information est crédible ou non. Pour cela, elle s'appuie sur l'indice de crédibilité accordé au site source. Elle regarde également attentivement les mots-clés associés au site, le résumé de l'article et le contenu. Selon le seuil atteint, le site d'origine sera marqué "vérifié" ou "non vérifié".

FiB n'est pas encore disponible pour le grand public. Selon l'un de ses créateurs, Anant Goel, qui s'est confié au Huffington Post, il devrait être mis à disposition début janvier. En attendant, les quatre étudiants ont mis FiB en open source pour que d'autres développeurs se l'approprient et l'utilisent. Pour le moment, les serveurs ne peuvent gérer que 1.000 utilisateurs alors que FiB a enregistré jusqu'à 50.000 demandes à la minute.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

VIDÉO - Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : l’Australie pourrait maintenir ses frontières fermées jusqu’à fin 2022

Vaccination : le calendrier accélère, les dates clés pour s'y retrouver

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.