TEST - Alex Hunter, Ménès, Frosbite... que vaut Fifa 17 ?

TEST - Alex Hunter, Ménès, Frosbite... que vaut Fifa 17 ?
High-tech

JEUX VIDÉO - Après s'être longtemps reposé sur ses acquis, EA Sports a choisi en cette rentrée de redynamiser sa franchise phare. Dans Fifa 17, l'expérience se veut toujours plus réaliste et la simulation poussée à l'extrême. LCI a fait le test.

Comme le dit le proverbe, tout vient à point à qui sait attendre. En cette rentrée, qui fait suite à un été footballistique chargé avec l'Euro, FIFA 17 pointe enfin le bout de nez. Nouveau moteur graphique, mode de jeu inédit et surtout gameplay repensé -revu diront certains-, le titre phare d'EA Sports mise sur le changement dans la continuité. Et c'est assez compréhensible au vu des certitudes qui émanent de l'éditeur, renforcées par l'adhésion des joueurs depuis plus d'une décennie. 

Niveau contenu, FIFA 17 distance plus que jamais son concurrent historique, PES. Le mode le plus joué des dernières années s'offre quelques nouveautés bien senties, avec notamment des défis de création d’équipe qui permettent à termes de débloquer des packs. Tout ce qu’il faut pour jouer, et s'amuser sans (trop) se ruiner. Si à l'instar de FUT, le mode Carrière bénéficie de son lot d'améliorations, cette année, le mode qui fait le plus parler de lui est L'Aventure.

Le mode L'Aventure, la (grosse) nouveauté de ce Fifa 17

En solitaire, vous incarnez Alex Hunter, un jeune espoir britannique, de ses premiers pas en Premier League jusqu'à la retraite. La semaine, diverses séances d'entraînement sont proposées via des exercices individuels et collectifs (toros, deux contre deux, tirs,...). Le week-end, vous pouvez soit contrôler votre jeune pépite, soit l'ensemble de l'équipe. Après les matchs, parfois allez devoir vous soumettre à des interviews, avec à chaque fois trois réponses distinctes censées définir le caractère d'Alex.... mais qui n'influeront pas vraiment sur le déroulé de votre histoire.

Fortement inspirée de NBA 2K et de son mode My Carreer, L'Aventure n'en est qu'à ses premiers balbutiements. EA Sports ajoute là une nouvelle fléche à son arc. Intéressant pour l'éditeur et les joueurs, d'autant que la marge de progression est réelle tant la storyline demeure encore assez linéaire, et sans doute un peu trop caricaturale. Cela ne devrait cependant pas vous d'y jouer pendant de (très) longues heures.  

Plus joli que son prédécesseur, ce FIFA 17 ne révolutionne pas non plus l'aspect graphique du jeu. Le Frostbite Engine a succédé l'Ignite Engine, offrant certes une image plus détaillée et des animations plus réalistes. Mais pour la claque visuelle, il faudra repasser. Au poste de commentateurs, exit Franck Sauzée, Pierre Ménès apporte un brin de fraîcheur, aux côtés de l'indéboulonnable Hervé Mathoux. Fidèle à lui-même, Ménès se permet quelques sorties dont lui seul a le secret.

Bon courage sur les phases arrêtées !

Côté gameplay, il va falloir vous accrocher. La prise en mains pourrait se révéler surprenante lors des premières rencontres, le rythme du jeu ayant par exemple été ralenti. Mais la vraie "révolution" se situe davantage sur les phases de jeux arrêtées. Coups francs, penaltys, corners,... tout a été modifié. Si l'avantage est donné à la prise d’initiative, et notamment la liberté accordée lors des courses d’élan, tirer un corner se révèle plus que frustrant. Au moins le temps de vous y habituer.

VIDÉO - Fifa 17 : Le nouveau système de coups-francs

En vidéo

FIFA 17 : Le nouveau système de coups-francs

Lire aussi

    FIFA 17 : disponible sur PS4 (version testée), Xbox One, PS3, Xbox 360 et PC PEGI 3

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent