Flight Simulator : le jeu vidéo qui vous emmène survoler le monde sans sortir de votre salon

Flight Simulator : le jeu vidéo qui vous emmène survoler le monde sans sortir de votre salon
High-tech

SUPERBE - Plus ancienne franchise existante de jeu vidéo, Microsoft Flight Simulator aura fait patienter ses fans près de 14 ans avant de revenir dans les bacs cet été dans une nouvelle mouture totalement réalisée par le studio français Asobo. Un retour bluffant, tant les décors sont réalistes !

Se glisser dans la peau d’un pilote de ligne et survoler n’importe ville de la planète, le tout depuis leur salon. Guillaume, alias "JM A320", et son père, enseignant à la retraite, sont des adeptes de la première heure de Flight Simulator, ce jeu de simulation qui permet à chacun de vivre des sensations au plus proche d'une véritable expérience de pilotage. Une passion commune à laquelle père et fils consacrent une grande partie de leur temps libre, comme des millions de fans à travers le monde. 

"C’est d’abord une expérience contemplative : on va visiter un coin qu’on a envie de découvrir. Mais le but d’un simulateur, c’est aussi de s’attacher à faire voler son avion exactement comme le ferait un pilote professionnel dans la vie réelle" explique à TF1 Guillaume, joystick en main. Le joueur a la possibilité de prendre place dans le cockpit de plus d'une vingtaine d'appareils, du petit Mudry Cap 10 au Boeing 787 en passant par l'Airbus à 320-Neo ou le Pitts S2S.

Si Microsoft Flight Simulator devait tenir sur des DVD, il en faudrait 1,7 million.- Marital Bossard, responsable du développement de Flight Simulator au sein du studio français Asobo

Sorti pour la toute première fois en 1982, Flight Simulator a été l'un des premiers logiciels produits par Microsoft, qui n'avait alors même pas encore sorti Windows. Le jeu, considéré comme le plus précis, tournait alors sur un ordinateur moins puissant qu'une calculatrice graphique actuelle. Mais depuis, la technologie a réalisé des progrès. Le jeu contient aujourd’hui l’équivalent de deux pétaoctets. "Si Microsoft Flight Simulator devait tenir sur des DVD, il en faudrait 1,7 million", décrypte auprès de TF1 Marital Bossard, responsable du développement de Flight Simulator au sein du studio français Asobo, qui a réalisé la nouvelle version sortie cet été.

Impossible évidemment de stocker autant de données sur le disque dur de l’ordinateur de M. et Mme Tout le monde. Les développeurs ont donc trouvé une parade. Les paysages sont téléchargés en temps réel et au fur et à mesure des survols depuis des serveurs hébergés aux Etats-Unis. Pour ce qui est des graphismes, dont le réalisme est particulièrement saisissant, une intelligence artificielle a emmagasiné des images satellites, des photos de cockpit et de paysages reproduisant littéralement le monde entier pour les retranscrire dans le jeu. 

Lire aussi

Toute l'info sur

LE WE 20H

Mais Flight Simulator n'est pas à la portée de tous. Pour y jouer, il faut disposer en effet d'une machine de très haut niveau, capable de supporter les demandes en termes de capacité de calcul et de débit de connexion à internet. Le jeu s'apprécie également mieux avec des contrôleurs adaptés : pédales, joysticks de pilotage et manettes des gaz. 

Guillaume, informaticien, a d'ailleurs construit son propre cockpit, celui d’un A320. De quoi rendre l’expérience encore plus immersive.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent