Focal : visite au cœur du savoir-faire à la française du fabricant d’enceintes

High-tech
REPORTAGE — La PME stéphanoise est l’un des acteurs les plus réputés du monde de la Hi-Fi. Bien que trois quarts de ses ventes soient réalisées en dehors de l’Hexagone, elle continue à y fabriquer 80% de sa production. Metronews a visité les usines de ce champion français.

C’est l’un des fleurons du savoir-faire français. Créée en 1979 par Jacques Mahul dans son appartement parisien, Focal est, depuis, devenue une PME internationale. Basée à Saint-Etienne, son usine de 17.500 m² emploie 200 salariés et réalise 42 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elle se paye même le luxe d’exporter 75% de sa production, pourtant fabriquée à 80% en France.

Ce “made in France” qui était si cher à Arnaud Montebourg, Focal en a fait une marque de fabrique. “Sur le site de Saint-Etienne nous concevons les haut-parleurs, les enceintes sont fabriquées dans notre ébénisterie de Saône-et-Loire. Elle va d’ailleurs bientôt déménager dans les anciens locaux de Dim”, explique à metronews Sébastien Dumas, responsable de la communication du groupe.

Des enceintes à 140.000 euros pour une qualité incroyable

Fer de lance de ce savoir-faire, la Grande Utopia, une enceinte hors norme qui demande 80 heures de travail ; seules deux paires sont fabriquées par mois. Avec un poids de 260 kilos par baffle et une hauteur de plus de deux mètres, sa structure s’articule pour offrir 1.458 réglages différents. Cette démesure a évidemment un prix mais, à 140.000 euros la paire, Focal vient l’installer et la configurer à domicile.


La Grande Utopia, une enceinte articulée de deux mètres, fleuron de la marque.
Photo : JSZ/Metronews


“Nous vendons beaucoup en Asie. A Taïwan nous avons écoulé plus de 100.000 pièces de notre modèle Dôme, détaille Gérard Chrétien, ambassadeur de la marque. On vend un petit bout de France à l’autre bout du monde.” Pour fabriquer ces produits, la recherche et développement sont le cœur de métier de Focal. “Depuis quatre ans, nous avons recruté des talents inespérés. Il aurait été impossible pour une entreprise comme la nôtre de les recruter, mais ces ingénieurs se sont retrouvés sans emploi à cause de la délocalisation de l’activité de nos concurrents.”

Béryllium et lin : les deux matériaux préférés de Focal

Dans ce renouveau, deux technologies ont ainsi émergé chez Focal. La première est un tweeter (haut-parleur aigu) composé de béryllium. Sept fois plus rigide que le titane, ce métal permet d’obtenir une membrane qui ne pèse que 21 millièmes de gramme. Seul hic, “son prix est cinquante fois plus élevé que celui de l’or”, confie Sébastien Dumas.


La membrane en béryllium.
Photo : JSZ/Metronews


La seconde innovation est l’introduction de lin pour certains haut-parleurs médiums. Là aussi, le matériau sert à constituer la membrane. “C’est une excellente alternative à la cellulose : le lin est léger grâce à sa fibre creuse et a une très bonne rigidité car il ne s'étire pas”, explique le directeur de la communication. Le procédé est tellement secret qu’il nous a d’ailleurs été impossible de photographier la machine de fabrication. Et bien entendu, le lin est entièrement d’origine française. Logique puisque le pays représente 80% de la production européenne.


La membrane en lin avant qu'elle ne soit intégrée au haut-parleur.
Photo : JSZ/Metronews

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter