L’inventeur du Flyboard obligé de quitter la France : "Ici on préfère sanctionner plutôt qu’encourager les innovateurs !"

High-tech
DirectLCI
INVENTION - Les réactions sont nombreuses sur les réseaux sociaux après que Franky Zapata a annoncé que la gendarmerie l'empêchait de voler avec son invention, le Flyboard, en France, faute d'homologation. Et toutes condamnent l'attitude de la France, qui ne sait pas "garder" selon eux, ceux qui innovent, contrairement aux Américains.

Sa situation est loin de passer inaperçue. Depuis qu’il a publiquement révélé qu’il risquait la prison en France avec son engin révolutionnaire, le Flyboard, les réactions se multiplient en France. Il faut dire que la situation peut sembler ubuesque : comme il l’a dévoilé sur Facebook, lors d’un essai effectué la semaine dernière avec son invention, Franky Zapata a été sommé de s’arrêter. Au motif que son engin volant, qui peut propulser une personne au-dessus du sol grâce à du kérosène, n'était aux normes. 


A la gendarmerie, "ils m’ont dit : 'Vous avez conduit un aéronef non-homologué au-dessus d’une agglomération, et sans permis. Votre machine a quitté le sol de plus de huit centimètres. C’est direct la prison (si vous continuez).'

"Honte à la France"

Seule solution : quitter la France avec son invention sous le bras. "J’ai déjà refusé des avances de l’armée américaine ; 180 pays me font un pont d’or pour aller chez eux… Si je devais partir, ce serait à contrecœur", confie Franky Zapata.


Sur les réseaux sociaux, les réactions outrées ne se comptent plus. Une pétition, consultable ICI, a même été lancée. "Gardez le Flyboard et Franky Zapata en France ! " "Honte à la France", "voilà le mal de la France : on interdit les essais du Flyboard air alors que les américains bien malins sont intéressés !"

En vidéo

Le Flyboard Air, quand le rêve inaccessible de l'homme devient réalité

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter