Galileo : le lancement de deux nouveaux satellites reporté

Galileo : le lancement de deux nouveaux satellites reporté
High-tech

ESPACE – Le système européen de navigation prend forme. Deux nouveaux satellites seront lancés ce jeudi depuis la Guyane. En 2018, il sera pleinement opérationnel, de manière à proposer une alternative au GPS américain.

Mise à jour : Le lancement des deux satellites européens Galileo a dû être reporté en raison de "conditions météorologiques défavorables", a annoncé la société Arianespace. "Une nouvelle date de lancement sera fixée en fonction de l'évolution des conditions météorologiques à Kourou", précise Arianespace dans son communiqué.
 

Article original : Deux satellites de plus dans la constellation Galileo. Ce jeudi 21 août à 14 h 31, heure de Paris, seront lancés depuis Kourou en Guyane, deux nouveaux satellites sur les 22 qui composeront le système de navigation européen, concurrent du GPS américain.

Pour son neuvième lancement depuis la Guyane française, le lanceur russe Soyouz emportera une charge de 1,6 tonne au décollage et placera les satellites sur une orbite circulaire à 23 500 km d'altitude au terme d'une mission de 3 heures et 48 minutes, a précisé la société Arianespace à l'AFP.

Phase de test terminée

Prévus pour être opérationnels à l'automne, après leurs premiers essais en orbite, ces deux nouveaux satellites Galileo s'ajouteront aux quatre satellites de test déjà déployés pour valider le système de navigation voulu par la Commission européenne.

Lancés par paire en octobre 2011 et octobre 2012 depuis la Guyane, ces engins ont permis de faire la démonstration du système, à la fois dans l'espace et pour les installations au sol, souligne l'ESA dans un communiqué.

Pleinement opérationnel en 2018

La constellation Galileo se déploiera ensuite progressivement, avec six à huit engins lancés chaque année par les fusées Soyouz et Ariane 5 depuis Kourou, tandis que les éléments du réseau au sol seront mis en place. A terme, le système Galileo devrait compter 30 satellites au total et rivalisera en précision avec le GPS américain.

Les premiers services initiaux de Galileo doivent débuter fin 2014 et le système devrait être pleinement opérationnel en 2018. Les Européens ont voulu disposer de leur propre technologie, indépendante du système militaire américain GPS. D'un coût de plus de 5 milliards d'euros, le programme est financé à 100 % par la Commission européenne et mis en œuvre par l'ESA.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter