Galileo : l'échec de la mission est due à un problème de tuyaux sur la fusée Soyouz

High-tech

ESPACE - Fin août dernier, le lancement de deux satellites européens Galileo s'étaient soldés par un échec, les

Mais qu'ont-ils fait des tuyaux ? Sacha Distel n'est pas le seul à se poser la question. Les responsables de la mission Galileo ont débriefé les raisons de l'échec de la mise en orbite de leurs deux satellites suite à leur lancement le 22 août dernier. Et il s'avère que c'est la fusée Soyouz, qui servait de lanceur et s'est élancée depuis Kourou en Guyane, qui est en cause. Un problème de tuyaux dans l'étage supérieur a été pointé du doigt par le rapport de la Commission d'enquête ce mercredi 8 octobre. Cela n'a pas permis de placer Doresa et Milena sur la bonne orbite. Au lieu de les placer à 23 522 kilomètres d'altitude, les satellites se sont retrouvés sur une elliptique plus basse, aux alentours de 17.000 km.

Deux tuyaux placés trop près

Concrètement, la mauvaise trajectoire du Soyouz, qui a abouti à une mauvaise mise en orbite des deux satellites Galileo, est due à une panne d'alimentation en hydrazine de l'étage supérieur Fregat. L'hydrazine est un composé chimique utilisé comme carburant pour les moteurs de fusée. Celui-ci a gelé pendant le vol car son tuyau d'alimentation avait été placé trop près d'un autre, fournissant de l'hélium, un gaz très froid. La proximité des deux tubes a fait geler l'hydrazine.

C'est "une lacune du design", a confirmé Stéphane Israël, le PDG d’Arianespace. La société russe en charge de la fabrication de la partie supérieure du Soyouz va donc devoir modifier le placement des deux tuyaux afin de les espacer suffisamment. Certes, pour la mission Galileo, la perte des deux satellites qui devaient concurrencer le GPS américain, est un vrai coup dur. Mais le PDG d'Arianespace est déjà tourné vers l'avenir : "On sait ce qu’il faut faire pour corriger très rapidement, cela permet d’envisager un retour en vol de Soyouz depuis la Guyane dès le mois de décembre."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter