Google affirme avoir cartographié 98% des régions où vit la population mondiale

Katmandou
High-tech

NAVIGATION VIRTUELLE - En quinze ans, Google s’est imposé comme le premier cartographe du monde. Le géant des nouvelles technologies affirme que son service couvre aujourd'hui plus de 98% de la population mondiale.

Plus rien ou presque n’a de secret pour le géant des nouvelles technologies, pas même le monde qui nous entoure : Google Earth, son service d’image aérienne, couvre désormais plus de 98% des régions du monde où les gens vivent, affirme la firme de Mountain View dans une note de blog. Ces dernières années, Google a investi des sommes colossales pour cartographier le monde entier à un degré de précision inouï. Mais, de fait, c'est la première fois que l'entreprise communique des chiffres sur son service de cartographie.

En tout, ce sont pas moins de 57 millions de kilomètres carrés d’images satellites qui ont été collectés depuis le lancement du service. Et, dans le même temps, quelque 16 millions de kilomètres - l'équivalent de 400 voyages autour du monde - pour Google Street View, son service de navigation virtuelle. Déployé en 2007, cette fonctionnalité permet à quiconque de se téléporter virtuellement dans une rue ou un quartier pour l’explorer à 360 degrés depuis un écran. 

En vidéo

Floride : le squelette d'un homme disparu retrouvé grâce à Google Earth

Plus d'un milliard de requêtes chaque mois

Petit rappel historique : en 2004, l'acteur qui avait déjà révolutionné la manière de ne pas se perdre sur le Web, lance un service de cartographie, Google Maps. Pour la première fois, un internaute peut alors accéder au monde entier à toutes les échelles avec simplicité. Ce dispositif donnera naissance, deux ans plus tard,  à la fonctionnalité Google Street View. Peu de gens le savent, mais ce projet pharaonique est né dans la tête d’un Français, Luc Vincent. C'est lui qui a inventé la technologie permettant de réaliser un panorama à partir d'une succession de clichés prises depuis un véhicule, la fameuse Google Car - le terme également utilisé plus tard pour désigner le prototype de voiture sans conducteur de Google.

Pendant douze ans, cet ingénieur de 55 ans fût l’homme derrière toute l’imagerie du service de cartes en ligne de Google. Avant son départ pour Lyft, le grand rival d'Uber, c'est lui qui s’occupait de tout, ou presque : sélectionner les images satellites, dispatcher les avions de Google aux quatre coins de la planète, envoyer ses véhicules équipés d’appareils photo sillonner les routes du monde entier. Et pour se rendre là où les voitures n’avaient pas accès, le géant des nouvelles technologies a également fait appel à des randonneurs équipés du sac à dos Street View trekker, des moutons ou encore des chameaux.

Lire aussi

L'entreprise américaine se vante dans son communiqué d’avoir mis son service de cartographie au service de zones sous-cartographiées comme l'Arménie, les Bermudes, le Liban, le Myanmar, les Tonga, Zanzibar et le Zimbabwe, attribuant ainsi des adresses à près de sept millions d’immeubles. Aujourd’hui, l'application Google Street View est l’une des plus utilisées sur portail Google. De même, les requêtes de type "Où se trouve…" représentent 20% de toutes les recherches effectuées depuis un ordinateur, soit l'équivalent de plus d’un milliard de requêtes chaque mois. 

Comme le souligne le site américain Gizmodo, "si vous pensez que Google en sait beaucoup trop sur vous, imaginez ce que la Terre ressent".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement, écoles ouvertes... les pistes envisagées par Emmanuel Macron à la veille d'un nouveau tour de vis

Pourquoi les écoles pourraient rester ouvertes en cas de reconfinement ?

EN DIRECT - Plus de la moitié des lits de réanimation occupés par des malades du Covid-19

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent