Google.com a 20 ans : l'origine inattendue du site le plus célèbre du monde

DirectLCI
ANNIVERSAIRE – En 1996, Larry Page et Sergey Brin, alors étudiants à l'université de Stanford, ont l'idée d'un moteur de recherche qu'ils appelleront Google. Retour sur l'histoire peu banale de l'un des noms les plus célèbres au monde.

Vous avez forcément déjà tous "Googlé", recherché des informations sur Internet pour un devoir, une information, tout savoir de votre voisin ou de votre nouveau collègue de bureau. Un mot tombé dans le langage courant et qui tire son nom du plus célèbre des moteurs de recherche : Google.com.


Ce vendredi 15 septembre marque les 20 ans du nom de domaine que Larry Page et Sergey Brin, ses fondateurs, avaient choisi pour lui et enregistré ce même jour de 1997. Google, un nom qui ne signifie pas grand-chose, quelle que soit votre langue, et qui tient son origine… d'une faute d'orthographe.

Ancien étudiant, David Koller expliquait dans un billet de blog en janvier 2004 toute la genèse du nom, rapportée par ceux qui y avaient assisté. En 1996, Larry Page, fraîchement diplômé, occupe avec quelques camarades dont Sergey Brin la salle 360 du Gates Computer Science Building, un bâtiment au cœur de l'université de Stanford, afin de donner naissance à leur projet. Ils sont quatre étudiants à travailler sur le projet, un moteur de recherche sommaire, et l'avaient initialement baptisé "BackRub", en référence à un site qu'ils analysaient, "Back links". Durant plusieurs mois, ils discutent d'un nouveau nom pour leur technologie de recherche sur internet qui doit venir concurrencer les Yahoo ! et autres Netscape, et indexe déjà plus de 75 millions de pages HTML. Ces étudiants en mathématiques ont alors mis au point un système ingénieux de classement d'internet - plus ou moins involontairement, prétend la légende.

Google a failli être vendu pour 350 000 dollars

En septembre 1997, Larry Page et Sean Anderson, l'un de ses comparses, répertorient les noms auxquels ils ont pensé sur un tableau blanc de la salle. Leur idée est de trouver un nom qui rappelle l'idée d'indexation d'une immense masse de données. Sean suggère "Googolplex" qui fait référence à un chiffre très important (un 1 suivi d'un googol de zéros). Page le raccourcit verbalement à "Googol" (qui représente un 1 suivi de cent zéros). Pour vérifier que le nom de domaine est toujours disponible, Sean fait une recherche dans la base de données. Mais, pas spécialement doué en orthographe, il se trompe en tapant le nom et l'écrit… Google ! Le nom est disponible et l'histoire se met en marche. Le 15 septembre 1997, Sergey Brin et Larry Page enregistrent le nom. Le site n'est initialement accessible qu'aux étudiants et au personnel de Stanford. Il connaît un tel succès que l'université finit par déposer une demande de brevet.

Mais elle aurait aussi pu être différente. En 1998, Google intéresse une société qui a le vent en poupe, Excite (désormais Ask.com). Son dirigeant est même prêt à mettre un million de dollars sur la table pour l'acquérir. Seulement, le PDG d'Excite d'alors, George Bell, n'y croit pas et refuse d'investir autant d'argent, et même moins lorsque la proposition tombe sous les 500.000 dollars. Selon des proches du dossier, les dirigeants de Google auraient même pu conclure la vente à 350.000 dollars. Sergey Brin avouera quelques années plus tard qu'il pense que Google n'aurait pas connu pareil destin si la vente avait été conclue.

Et avant Google, on recherchait comment ?

Il faut attendre 1998 pour voir Google.com devenir un moteur de recherche grand public et bouleverser la donne où les portails sont les premiers à répertorier les sites. Avant ça, internet démarrait son irrésistible ascension et les premiers systèmes d'indexation des pages HTML existaient déjà. Le ténor de l'ère pré-Google se nommait Yahoo!, lancé en 1994 par deux étudiants de… Stanford, Jerry Yang et David Filo. Leur volonté : recenser humainement les meilleurs sites existants. Yahoo est alors un annuaire internet et devient en peu de temps le portail le plus utilisé. Mais il n'en est pas pour autant un moteur de recherche. Il confiera cette tâche à Inktomi dès 19997. En 1995, Lycos fait son apparition, créé par des étudiants de Carnegie Mellon (Pennsylvanie) cette fois. A Stanford, on n'est pas en reste et Excite vient concurrencer l'autre local californien Yahoo. En 1996, un autre ténor déboule sur le web : Altavista du Français Louis Monnier. Plus pertinent et exhaustif, ayant la bonne idée de proposer la recherche par langue, il va rapidement se tailler une part royale. En 1998, Voila.fr, initié par France Telecom, arrive. Mais Google aussi…

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter