Google s'offre la start-up Nest pour 3,2 milliards de dollars

Google s'offre la start-up Nest pour 3,2 milliards de dollars

High-tech
DirectLCI
BUSINESS – Le géant californien a annoncé le rachat de Nest, une société spécialisée dans les thermostats intelligents pour la maison, fondée par un ancien vice-président d'Apple. De quoi diversifier un peu plus les activités de Google.

La domotique, nouvel eldorado de Google ? Après les lunettes connectées et les voitures sans chauffeur, le géant de l'Internet se lance dans les équipements "intelligents" pour la maison. Il a annoncé ce lundi 14 janvier, le rachat de Nest Labs, pour 3,2 milliards de dollars.

Nest est une entreprise américaine lancée en 2010. Elle compte aujourd'hui un peu plus de 300 salariés et fabrique des thermostats contrôlables à distance via un smartphone. Elle a également conçu des détecteurs de fumée qui parlent et s'arrêtent d'un geste de la main. Le tout a pour spécificité d'être extrêmement design.

Une société fondée par un ancien vice-président d'Apple

"Les fondateurs de Nest, Tony Fadell et Matt Rogers, ont construit une équipe extraordinaire que nous sommes ravis d'accueillir dans la famille Google", s'est félicité le directeur général de Google, Larry Page, dans un communiqué. Une pique à peine dissimulée envers Apple, société où Tony Fadell a travaillé sept ans. Il y avait créé l'iPod et terminé sa carrière en 2008 en tant que vice-président.

Dans son communiqué, Larry Page affiche également son intention d'apporter les produits de Nest "dans davantage de maisons, dans davantage de pays". La société est pour l'instant surtout active aux Etats-Unis et au Canada.

Google déjà présent dans les précédentes levées de fonds

"Google nous aidera à réaliser pleinement notre vision de la maison consciente, et nous permettra de changer le monde plus rapidement que si nous avions continué notre chemin tout seul", a estimé pour sa part le patron fondateur de Nest, Tony Fadell, comparant ce partenariat à "une fusée spatiale".

"Google a les ressources, l'échelle mondiale et la portée (nécessaires) pour accélérer la croissance de Nest", a-t-il souligné, rappelant que le groupe internet avait déjà participé dans le passé à des levées de fonds de l'entreprise.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter