Guerre des brevets : Google et Samsung signent un accord pour dix ans

Guerre des brevets : Google et Samsung signent un accord pour dix ans

High-tech
DirectLCI
BUSINESS – Déjà partenaires via Android, les deux géants de l'électronique ont entériné un accord de licence sur leur brevets respectifs pour les dix prochaines années.

Le monde des brevets technologiques risque de ne plus jamais être comme avant. Samsung a annoncé lundi la signature d'un accord avec l'américain Google pour un échange de licences pendant dix ans. Une décision visant à éviter les coûteuses batailles juridiques sur les brevets.

L’accord passé avec Google couvre tous les brevets existants des deux sociétés, ainsi que ceux qui seront déposés au cours des dix prochaines années, a indiqué le groupe sud-coréen dans un communiqué. Il ne concerne pas cependant un transfert de la propriété de ces brevets.

"Il y a plus à gagner en coopérant"

Samsung et Google, déjà partenaires via Android, ont mis l'accent sur leur volonté de travailler en bonne intelligence, au lieu de se déchirer devant les tribunaux. "En travaillant ensemble à des accords de ce type, les entreprises peuvent réduire les risques de poursuites en justice et se concentrer sur l'innovation", a déclaré Allen Lo, un des conseillers pour les brevets chez Google.

"Samsung et Google montrent aux autres acteurs du secteur qu'il y a plus à gagner en coopérant qu'en se livrant à des disputes inutiles à propos des brevets", a renchéri Ahn Seung-Ho, chef de la division de propriété intellectuelle de Samsung. Cet accord permettra également d'approfondir la collaboration en matière de recherche et de développement.

Une issue à l'amiable entre Samsung et Apple ?

Depuis quelques années, les groupes technologiques s'affrontent devant les tribunaux, s'accusant les uns les autres de violation de brevets. Le combat le plus féroce oppose depuis 2011 le Sud-Coréen à l'Américain Apple.

Ce dernier a remporté en 2012 une première bataille, avec la condamnation à San José (Californie) du Sud-Coréen à verser quelque 930 millions de dollars de pénalités (presque 680 millions d'euros). Mais là aussi, un accord pourrait être trouvé. Les patrons de Samsung et Apple, Oh-Hyun Kwon et Tim Cook, doivent ainsi se rencontrer d'ici au 19 février pour tenter une médiation .

Plus d'articles

Lire et commenter