Hawking, Chomsky et Wozniak veulent faire interdire les machines de guerre intelligentes

High-tech

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE - Les chercheurs et personnalités du monde scientifique se mobilisent pour faire interdire la guerre automatisée.

C’est une révolution cynique que pourrait constituer celle du recours aux armes de guerre autonomes. Tandis que nos sociétés utilisent les machines pour intervenir au service de l’humain, lui offrir plus de confort et le libérer de certaines tâches fastidieuses, le secteur militaire s’intéresse à l’intelligence artificielle pour opérer des actions militaires sans intervention humaine.

Et c’est bien ce qui affole le milieu scientifique et les milliers de personnalités signataires d’ une lettre ouverte  intitulée “Armes automatiques : lettre ouverte des chercheurs en robotique et en intelligence artificielle”. Présentée à Buenos Aires (Argentine) le 27 juillet dernier lors d’une conférence internationale portant sur l’intelligence artificielle, cette lettre se présente comme une action de prévention contre la course à l’armement automatisé au niveau mondial, c'est-à-dire l’emploi de robots tueurs lors de frappes guerrières.

Philosophes, scientifiques et entrepreneurs unis contre les machines de guerre

Si les signataires de la lettre reconnaissent l’intérêt de l’intelligence artificielle dans la réduction du nombre de victimes humaines lors des combats, ils veulent toutefois éviter l’essor de ces technologies guerrières au potentiel dévastateur. Car le risque d’intégrer de l’intelligence artificielle dans les armes pourrait s’avérer terrible : décimation de populations sur critères de discrimination d’ethnie, assassinats ciblés et épurations de masse.

Parmi les milliers de signataires de cette lettre, on trouve des noms de penseurs, scientifiques, chercheurs et chefs d’entreprise bien connus tels que Noam Chomsky (linguiste et philosophe), Stephen Hawking (astrophysicien), Elon Musk (dirigeant de Tesla) ou encore Steve Wozniak (co-fondateur d’Apple).

Et si Isaac Asimov avait eu raison ?

Impossible à présent de savoir quel impact réel aura leur signature face aux pouvoirs en présence et aux enjeux économiques et politiques soulevés par cette question de l'intégration des intelligences artificielles à l'armement moderne.

De quoi donner froid dans le dos en tout cas et rendre actuelles les fameuses Lois de la Robotique, imaginées en 1942 par Isaac Asimov :
- Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger.
- Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi.
- Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

EN SAVOIR +
>> Robots tueurs : ce n'est plus de la science-fiction, l'ONU ouvre le débat sur leur légalité
>>
Des chercheurs français mettent au point un robot capable de surmonter ses blessures
>> PHOTOS - HitchBOT, le robot qui voyageait en faisant du stop

Lire et commenter