L'Hyperloop pourrait relier New York-Washington en 29 minutes : Elon Musk dit avoir décroché l'autorisation, mais...

DirectLCI
RÊVES FOUS - Elon Musk aurait-il crié victoire un peu trop tôt ? Le milliardaire américain a annoncé jeudi avoir eu l'autorisation de construire son train à grande vitesse, qui relierait Washington à New York. Pourtant, aucune des deux villes ne semblait au courant...

Pourtant distancés de 390 kilomètres, New York et Washington n’ont jamais été si proches qu’aujourd’hui. Jeudi, Elon Musk, sur un petit nuage, a annoncé sur Twitter avoir obtenu un accord verbal des autorités pour la construction d’un tunnel entre les deux villes. L’objectif ? Y faire circuler son Hyperloop, le train le plus rapide du monde. Rallier une ville depuis l'autre ne nécessiterait alors plus que 29 minutes au lieu de trois heures actuellement.

Mais le milliardaire américain aurait-il fait un excès de vitesse ? Après son cocorico, Washington et New York ont toutes deux fait savoir leur étonnement. Eric Phillips, porte-parole du maire de la grosse pomme, a déclaré ironiquement sur Twitter : "Première nouvelle pour City Hall". L'un de ses adjoints, lui, a estimé que ce devait être une plaisanterie. Selon le New York Times, seul un porte-parole de la Maison Blanche a évoqué "des conversations prometteuses" avec Elon Musk.

Au-delà de ces problèmes de communication bureaucratique, Elon Musk va également devoir composer avec les limites techniques qui lui seront imposées. Comme le fait remarquer le Huff Post, il a fallu 13 ans pour creuser les 57,1 kilomètres du plus long tunnel du monde, celui du Gothard, en Suisse. Pour creuser les 390 kilomètres de l'Hyperloop, il faudrait alors, selon les calculs du site d'information, 83 ans. "En étant très optimiste, c'est-à-dire en se basant sur le record obtenu sur le Gothard par un tunnelier en 24 heures, soit 56 mètres, ce délai serait ramené à 19 ans au moins", ajoute le site.


Conscient de cet obstable, Elon Musk ne peut s'empêcher de s'amuser de la situation. Sur Instagram, il a décidé de lancer une course entre Gary, son escargot domestique, et le tunnelier qui s'occupera de relier New York à Washington. "La course entre Gary, notre escargot domestique qui vit dans un ananas, et Godot, notre tunnelier, commence bientôt!", s'exclame-t-il. À moins que l'inventeur de génie ne soit déjà en train de plancher sur la création d'un tunnelier ultra-rapide...

Si l'idée de l’Hyperloop peut paraître révolutionnaire, elle ne date pas d'hier. En 2013, Elon Musk l'a remise sur le devant de la scène. Le train du futur, en forme d’une capsule, pourrait voyager à près de 1200 km/h dans un tube à basse pression, sur le principe de la sustentation magnétique. En 2016, un test couronné de succès avait été réalisé dans le désert du Nevada. 

En vidéo

Los Angeles-San Francisco en 30 minutes : essais réussis pour "Hyperloop", le train à grande vitesse du futur

Très intéressée, la SNCF a déjà investi dans le projet, qui pourrait relier Paris à Nice en une quarantaine de minutes et reléguer le TGV au rang de vieille machine à vapeur. Pour l'Europe, l'Hyperloop a déjà imaginé neuf lignes dont une qui relierait la Corse à la Sardaigne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter