Instagram : les deux cofondateurs claquent la porte sur fond de mésentente avec Facebook

High-tech
DirectLCI
RUPTURE - Kevin Systrom (photo) et Mike Krieger, les deux cofondateurs et dirigeants d’Instagram, ont annoncé, lundi soir, leur départ de l’application de partage de photos lancée en 2010 puis rachetée en 2012 par Facebook. Un désaccord avec la maison-mère serait à l’origine de la séparation, selon les médias américains.

"Mike (ndlr : Krieger) et moi sommes reconnaissants pour les huit dernières années chez Instagram et six ans chez Facebook (...). Nous allons prendre des congés pour explorer à nouveau notre curiosité et notre créativité." Sur le blog d’Instagram, les rapides mots de Kevin Systrom sont venus confirmer lundi soir une rumeur qui circulait depuis quelques jours : les deux dirigeants et cofondateurs de l’application quitte le navire.


Sans donner plus d’explication sur leur départ, Kevin Systrom, 34 ans, insiste sur la volonté des deux hommes d’aller de l’avant. "Construire de nouvelles choses exige que nous prenions du recul, que nous comprenions ce qui nous motive et le faire coïncider avec les besoins du monde, voilà ce que nous voulons faire", précise-t-il. "Nous sommes prêts maintenant (à ouvrir) le chapitre suivant". 

Des désaccords sur l'orientation d'Instagram

Mark Zuckerberg n’a pas tardé à réagir à ces démissions et a rendu hommage au travail des deux hommes. "Kevin et Mike sont d'extraordinaires leaders et Instagram reflète l'alliance de leurs talents créatifs. J'ai beaucoup appris en travaillant avec eux ces six dernières années et j'y ai pris beaucoup de plaisir", a déclaré le patron de Facebook dans un post sur Twitter. "J’ai hâte de voir ce qu’ils vont construire à présent".


En coulisses, il se murmure davantage que le départ de Systrom, directeur général d’Instagram, et de son comparse, le directeur des affaires technologiques Mike Krieger, 32 ans, serait davantage dû à un désaccord avec Facebook, avance le New York Times. Rappelons que l'entreprise de Mark Zuckerberg a racheté Instagram en 2012 pour un milliard de dollars (environ 860 millions d’euros).

Selon le New York Times, les dirigeants d’Instagram étaient en conflit ouvert avec Zuckerberg depuis plusieurs mois au sujet de "l’autonomie" de l’application de partage d’images qui a atteint le milliard d’utilisateurs, seuil dépassé également par Facebook et WhatsApp, les deux autres réseaux maison. "Les dirigeants de Facebook, y compris Mark Zuckerberg, poussaient Instagram à élargir rapidement le nombre d'utilisateurs", explique le quotidien américain. 


Et cela passait ces derniers temps par une hausse accrue des contenus publicitaires, principale source de revenus de Facebook, sur les pages du réseau social. Une façon pour la firme de Palo Alto de rattraper l’érosion d’audience de son site principal, déserté par les plus jeunes utilisateurs au profit notamment d’Instagram. Dans cette optique, IGTV, une application centrée sur les contenus vidéo, a vu le jour en début d’année. Sans ses dirigeants, Instagram va désormais devenir une simple division gérée par Facebook, loin de sa relative indépendance d'antan.

L'an passé, les fondateurs de WhatsApp étaient aussi partis

Ce n’est pas la première fois que Facebook doit faire face à des désertions. En 2017, puis en mai dernier, Jan Koum et Brian Acton, les deux cofondateurs de WhatsApp –racheté également à prix d’or par Facebook-, avaient tiré leur révérence pour des désaccords sur la monétisation de leur messagerie instantanée et sur la gestion de la confidentialité des données. Facebook avait notamment tenté de récupérer les numéros de téléphone des utilisateurs, indispensables pour utiliser WhatsApp. Mais que ces mêmes utilisateurs refusaient généralement de donner à Facebook.


Ce nouvel épisode ne va pas aider Facebook à rassurer les investisseurs, sérieusement ébranlés depuis l’affaire Cambridge Analytica et des résultats financiers en-deçà des attentes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter