Violations de données personnelles : 34 millions de personnes touchées en quatre mois, selon la CNIL

High-tech

VOL DE DONNÉES - La Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) a annoncé ce mardi avoir reçu 742 notifications de violations de données depuis le 25 mai. Près de 34 millions de personnes en France ou à l'étranger seraient concernées.

La  CNIL dresse un premier bilan inquiétant. Quatre mois après l'entrée en vigueur du Règlement européen sur la protection des données (RGPD), la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés a publié ce mardi 16 octobre le nombre de notifications pour violation de données personnelles qu'elle a reçues. En tout, ce sont 742 signalements enregistrés pour 33,7 millions de personnes concernées.

Parmi les secteurs les plus touchés : l’hébergement et la restauration. A eux deux, ils englobent 185 signalements. Ils ont été des victimes collatérales d’une attaque subie par le même fournisseur d’outils de réservation. Arrivent ensuite les milieux des sciences et techniques, les commerces et enfin les entreprises d’information et communication. 

Le piratage, première cause des violations

Depuis le 25 mai et l'entrée en vigueur du RGPD, les entreprises sont obligées de notifier sous 72 heures la CNIL en cas de violation des données personnelles qu’elles détiennent, notamment s’il y a un risque pour les droits et libertés des personnes concernées. Dans la grande majorité des cas, l'organisme explique que ces signalements étaient liés à un acte malveillant venant de l’extérieur, c'est-à-dire des "piratages et vols intentionnels imputables à un tiers malveillant". Contre 15% de signalements dus à erreur humaine interne. 

Voir aussi

Selon beaucoup de spécialiste, ce nouveau règlement permettrait de dissiper la "loi du silence" qui régnerait jusqu’à aujourd’hui dans ce secteur. Car si les entreprises ne respectent pas le RGPD, la CNIL a ce qu'elle décrit comme une "approche répressive", et peut infliger une sanction allant jusqu'à 10 millions d'euros, ou 2% du chiffre d'affaires. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter