ISS : une possible fuite de gaz oblige à évacuer une partie de la station spatiale

High-tech
DirectLCI
ESPACE - Sur fond de soupçon de fuite de gaz ammoniac, il a été décidé d'évacuer la zone américaine de la Station spatiale internationale. Les six personnes à bord de l'ISS ont trouvé refuge dans le segment russe.

Trouver refuge côté russe ? Le comble pour des Américains. Et pourtant… les astronautes ont été bien contents d'être accueillis par leurs homologues russes dans une autre partie de la Station spatiale américaine (ISS) après avoir été alertés par une alarme. Les premières analyses des capteurs pourraient indiquer l'existence, dans le pire des scénarios, d'une fuite d'ammoniac dans le segment américain. Ce gaz, incolore, est particulièrement irritant. Son odeur piquante peut brûler les yeux et les poumons.

Pour cette raison, dès que l'alarme s'est déclenchée, décision a été prise d'évacuer le segment américain et de permettre à tous les habitants de l'ISS (six personnes actuellement) de trouver refuge dans une zone à l'abri de ce gaz, c'est-à-dire côté russe, a expliqué dans un communiqué l'agence spatiale russe Roskosmos . Barry Wilmore (USA), Elena Serova (Russie), Alexander Samokutyaev (Russie), Terry Virts (USA), Samantha Cristoforetti (Italie) et Anton Shkaplerov (Russie) sont tous en bonne santé.

Evacuation immédiate après le déclenchement d'une alarme dans l'ISS

A 9 h 44 (heure française, 11 h 44, heure de Moscou), ce mercredi 14 janvier, "une substance toxique a été émise depuis un circuit de refroidissement dans l'atmosphère de la station dans le segment américain de l'ISS […]". Une alarme s'est déclenchée, forçant l'évacuation immédiate de la zone. "Actuellement, le segment américain de l'ISS est isolé, l'équipage est en sûreté dans le segment russe. La concentration de polluants dans l'atmosphère du segment russe de l'ISS se situe dans les limites de l'acceptable", indique Roskosmos.

Depuis, les équipes de la Nasa à Houston (Texas, Etats-Unis) sont entrées en action. Elles doivent maintenant comprendre précisément s'il y a bien une fuite, d'où elle provient, s'il s'agit bien d'ammoniac, comment elle a pu survenir et comment la réparer pour ne pas mettre plus en danger les équipes actuellement dans l'ISS.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter