"Je suis un hacker qui a piraté vos appareils" : attention, les tentatives d’arnaques par mail se multiplient

"Je suis un hacker qui a piraté vos appareils" : attention, les tentatives d’arnaques par mail se multiplient

High-tech
DirectLCI
MÉFIANCE - L'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication met en garde contre une tentative d’arnaque massive déployée par courriel depuis quelques semaines. Pour se protéger, une seule consigne : surtout ne pas répondre.

"J'ai intercepté vos mots de passe (…) Vous avez visité un site porno. 500 euros, c'est le prix" : depuis début janvier, plus de 8.000 personnes ont signalé à la police avoir reçu ce mail menaçant, ou l’une de ses variantes proches. 


Un chiffre qui représente 80% de la totalité des messages réceptionnés le mois dernier par l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLTIC). François-Xavier Masson, patron de l'OCLTIC, s’inquiète du phénomène puisque en 2018, ses services avaient traité 30.000 signalements au total sur l’année. "On travaille sur cette arnaque depuis l'été 2018. Mais là, c'est une vraie campagne active, massive et qui touche tout le monde", s'inquiète-t-il.

En vidéo

ARCHIVES - Un patron de PME refuse de payer des hackers qui ont piraté ses données

Prévenir Pharos

Dans son courrier de menace, le pseudo-hackeur propose notamment une adresse où il somme sa cible de payer en bitcoin "sous 48 heures". Faute de quoi, il affirme qu’il enverra les enregistrements "à tous les contacts".


Un seul conseil à donner si vous recevez ce message : ne rien faire et l’envoyer directement à la poubelle.  "On ne paye jamais. On ne répond pas au mail, on fait un signalement sur Pharos (ndlr : la plateforme du ministère de l'Intérieur dédiée à la traque des contenus illicites circulant sur internet) avec les adresses mail et l'adresse bitcoin", explique François-Xavier Masson. Autre conseil : vérifier ses mots de passe et de les changer.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter