Jelly : le moteur de recherche social du fondateur de Twitter

Jelly : le moteur de recherche social du fondateur de Twitter

APPLICATIONS – Biz Stone vient de lancer une nouvelle application mobile permettant d'avoir une réponse précise à sa question. Il se base notamment sur les connaissances de vos contacts Twitter et Facebook.

Réinventer le moteur de recherche à l'heure des réseaux sociaux mobiles. C'est le challenge dans lequel se lance Biz Stone , l'un des cofondateurs de Twitter, avec Jelly . "Si vous avez une question, il y a forcément quelqu'un qui connaît la réponse", explique-t-il dans une vidéo de présentation de l'application.

Son fonctionnement reprend le principe déjà utilisé depuis longtemps par des sites tels que Yahoo Answers, Ask ou Quora. Poser une question et attendre que l'on vous réponde. Mais Jelly y ajoute une dimension sociale en la diffusant via les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Un moteur de recherche basé sur l'image

Vos contacts peuvent eux-mêmes transférer votre question à leurs amis, dont l'un pourrait être un expert du sujet. Un effet boule de neige qui permet de donner encore plus de visibilité à l'interrogation posée.

Centré également sur la photo, il permet de poster un cliché d'un objet ou d'un lieu pour demander simplement des informations à son sujet. "Le savoir est très différent de l'information", précise Biz Stone. Un moyen de se démarquer des moteurs de recherche existants, Google en tête.

Disponible gratuitement sur iOS et Android, il reste toutefois distribué pour l'instant seulement dans les divisions américaines des deux boutiques d'applications.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

EN DIRECT - Feu vert de l'Assemblée nationale à l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

EN DIRECT - À peine président, Joe Biden signe une série de décrets dont le retour dans l'Accord de Paris

Hospitalisations : les chiffres de Santé Publique France diffèrent de ceux des hôpitaux, pourquoi ?

Lire et commenter