Jeu vidéo : le retour du made in France

High-tech

JEU VIDEO – Dans l'ombre des géants du jeu vidéo, de petits studios tentent leur chance sur un marché de plus 3 milliards d'euros en France. Les Français de Spiders et leur Bound by Flame se lancent dans la mêlée.

Si les superproductions trustent le marché du jeu vidéo, elles ne sont pas seules à produire des titres de qualité. Fer de lance de la création de jeux vidéo en France, Ubisoft – dont les studios sont désormais principalement basés au Canada – est en effet entouré par une galaxie de maisons d’édition confidentielles.

Parmi elles, on trouve Spiders , un petit studio parisien à l’origine de Bound by Flame, un jeu de rôle et d’action tout juste sorti en France. Ce titre invite le joueur à incarner un mercenaire dans un univers médiéval fantastique aux accents de Game of Thrones.

Ambitieux et bien pensé

A la suite d’un rituel manqué, ce mercenaire se retrouve possédé par un démon de feu. A la manière de la tentation offerte par le côté obscur de la force dans Star Wars, le joueur peut décider d’utiliser ou non les pouvoirs du démon. Y céder revient à abandonner petit à petit son humanité. Ambitieux, le titre lorgne du côté d’un Dragon Age sans toutefois égaler le titre phare de Bioware en termes de qualité.

Pourtant, "Le développement de Bound by Flame s’est étalé sur presque deux ans et a mobilisé au plus fort de sa création 35 personnes. C’est une équipe minuscule par rapport aux grosses maisons d’édition", explique Jehanne Rousseau, directrice du studio Spiders.

Dans ce titre plutôt bien pensé, on retrouve tous les ingrédients classiques et indispensables d’un jeu de rôle et d’action. Même si la réalisation reste en deçà de certaines superproductions, Bound by Flame illustre la vivacité de la création du jeu vidéo en France. Un secteur pourtant fragilisé aujourd’hui. "La France est un pays qui a une culture forte dans le développement de jeux, notamment en termes de potentiel créatif, mais il faudra que les aides de l’Etat (pas seulement financières d’ailleurs) se maintiennent pour permettre aux studios de conserver les talents qui ont tendance à s’expatrier à l’étranger", ajoute Jehanne Rousseau. Reste que, s’il s’agit de sortir des sentiers battus, Bound by Flame est un titre honnête qui pourrait parfaitement surfer sur le "consommer français", si tendance ces derniers temps.

Un jeu PS3, Xbox 360, PC et PS4 vendu entre 40 et 55 € selon les formats.


Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter