Prey, le space opera jubilatoire qui joue avec vos nerfs

DirectLCI
JEU VIDÉO - Après Dishonored, le studio Arkane revient avec Prey, édité par Bethesda. Une virée stressante dans l'espace alors qu'une étrange créature a décimé l'équipage de la station spatiale où vous vous trouviez. Un jeu prenant, mêlant action, tir et aventure, dans une ambiance très réussie.

On connaissait la patte narrative et visuelle d'Arkane avec Dishonored 1 et 2. Le studio récidive avec Prey, balade stressante dans l'espace façon Alien de Ridley Scott. Le joueur incarne Morgan Yu (que l'on peut aussi choisir au féminin en début de jeu), astronaute qui se réveille à bord de station spatiale Talos 1 en 2032. Dans ce monde parallèle, John Kennedy a survécu à sa tentative d'assassinat et a même mis au point un programme spatial avec l'URSS. Beaucoup de choses découlent de ce tournant de l'histoire, et notamment le décor des lieux qui flirtent entre Art Déco et futurisme.

Initialement, vous avez été envoyé dans l'espace comme sujet d'une expérience étrange, initiée par votre frère. Mais rien ne va se dérouler comme prévu... D'étranges créatures, les Typhons, ont décimé l'équipage et pris possession de Talos 1. On bascule alors dans l'angoissant, traqueur et traqué. Vous allez devoir empêcher l'extinction de l'humanité face à une invasion extraterrestre qui a transformé la station en zone de désolation.

Entre Alien, Dishonored et Bioshock

Prey est un jeu mêlant action, réflexion et tir. Vous devez parcourir les lieux pour trouver des armes, des équipements et de quoi survivre. Fouiller aussi les ordinateurs, les bureaux et les cadavres, en quête d'éléments pour vous aider à comprendre ce qu'il s'est passé et éliminer l'envahisseur. Pour cela, vous allez pouvoir user de pouvoirs inattendus (prendre la forme d'un objet pour vous cacher ou débloquer certaines situations par exemple), d'armes évoluées et compter beaucoup sur votre sang-froid ainsi qu'un opérateur radio qui vous guide. Chaque objectif peut être abordé de différentes manières et chaque décision prise influe sur votre progression. Fuir ou affronter un ennemi beaucoup plus fort sera votre lot quotidien.

Ne vous attendez pas à voir débarquer des zombies ou à basculer dans l'horreur. Prey joue avant tout avec nos nerfs, sur fond de tension omniprésente, dans une atmosphère qui rappelle un peu Bioshock ou Deus Ex, mais en beaucoup plus sombre. Une histoire prenante, qui mise sur votre intuition et votre adrénaline, tant on joue sous pression permanente. À condition d'avoir une certaine résistance au stress provoqué par les Mimics, qui peuvent apparaître n'importe où, sortir de n'importe quel objet (méfiez-vous des tasses !), vous allez adorer ce space opera qui va vous faire sursauter et hurler de joie vidéoludique.

En vidéo

Prey : une vidéo pour patienter avant la sortie

Un jeu Bethesda disponible sur PS4, Xbox One et PC - PEGI 18

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter