Jeux vidéo, conduite, loisirs… on a testé les possibilités de la 5G

High-tech

Toute L'info sur

5G : le très haut-débit mobile va tout changer

DÉCOUVERTE – A l'occasion du Mobile World Congress, le salon du mobile de Barcelone, la 5G a été plus qu'à l'honneur. Difficile de passer à côté des mentions placardées en grand, des promesses d'avenir radieux et de communications au débit surmultiplié. Mais au final, ça va servir véritablement à quoi la 5G ? Nous avons fait le tour de ce que laissait entrevoir ce futur ultra et sur-connecté.

Un peu plus que l’an dernier et très probablement moins que l’an prochain, la 5G fut la grande star du Mobile World Congress 2019 qui s'est tenu cette semaine à Barcelone. Avec autant d’intérêt et d’interrogations que pour les smartphones pliables. On ne cesse de clamer que cette connexion ultra-rapide représente l’avenir des échanges et des télécommunications, mais sans vraiment comprendre ou réaliser de quelles manière elle va tout bouleverser.

Le salon de la téléphonie mobile a tenté d’apporter une partie des réponses cette année. Il faut dire que rare étaient ceux qui ne placardaient pas une énorme affiche jurant que la 5G se jouaient déjà chez eux, promettant monts et merveilles en expérience. Mais pour faire quoi réellement ? 

Lire aussi

Conduire un camion à des milliers de kilomètres sans bouger

Au MWC, Ericsson a montré son avancée dans ce secteur en dévoilant un impressionnant ruban 5G, bardé de petits répéteurs et récepteurs, et aussi fin qu’une feuille. Il peut se coller sous une moquette, sous un meuble, etc. Le futur de l’installation et de la connexion en 5G partout se dessine déjà, et pas seulement à l'aide de hubs 5G. Et cela pourra être utile aux professionnels comme aux particuliers.

Au niveau des entreprises, la 5G va surtout permettre une accélération de processus connectés déjà en fonction : gestion des équipes, transferts d'informations entre services ou vers une unité de production, traitement des données en plus grande quantité. Dans la visualisation de projets en réalité augmentée autour d’un produit ou d’un élément, la gestion des systèmes robotisés dans les entrepôts, tout va aller plus vite. Pour les professionnels de santé, ce sera aussi un moyen de transmettre plus rapidement les informations, de gérer des opérations de télé-médecine en temps réel.

Nous avons également testé la conduite à distance d’un camion de la startup E/NRIDE. Installé dans un baquet de course, volant et pédales à portée, nous avons ainsi piloté le camion sur un circuit situé à plusieurs milliers de kilomètres de nous en Suède. Et de même, pas de décalage entre le coup de volant donné à droite ou à gauche et la réaction du véhicule, même quand nous avons tenté des manœuvres un peu brusques.

Le cloud gaming, grand vainqueur de la 5G

Parmi les usages les plus évidents et les plus matraqués durant quatre jours, il y a surtout la vidéo, que ce soit pour les loisirs (retransmission TV notamment) ou la smart city (caméra de surveillance, échange d'informations, etc.). On a ainsi pu en voir une démonstration chez LG, via un appareil baptisé LG Dual Screen offrant un second écran à un smartphone. Sur l'écran principal, la vidéo d'un programme sportif ou musical. Sur le second, la possibilité de choisir le flux secondaire et en temps réel qui nous intéresse (gros plan sur une ou plusieurs chanteuses d'un groupe lors d'un concert, vision à 360° modulable d'un parcours de golf ou plan large d'un match de baseball avec possibilité de suivre la balle frappée, de choisir un angle de vue différent dans le stade. Tout se fait de manière fluide et c'est là le véritable gain.

Le point fort de la 5G, ce sera une latence (un décalage entre la demande et l'émission du signal) réduite à sa quasi plus simple expression, jusqu'à une toute petite milliseconde. Au point que tout semble vraiment se faire en temps réel. Casque HoloLens sur la tête et caméra Kinect face à nous, nous avons ainsi pu discuter avec une personne située loin de nous, mais qui apparaissait dans le casque de réalité mixte juste devant nos yeux en hologramme. Pas de décalage constaté et la communication était fluide. La réalité virtuelle profite aussi de ce haut-débit mobile pour ses expériences en cloud gaming (jeux lancés depuis des serveurs lointains qui permettent des calculs puissants). Dans le casque, vous pourrez ainsi voir apparaître des informations supplémentaires en temps réel (notamment des statistiques si vous regardez du sport).

Le multijoueurs en ligne profite d'ailleurs pleinement de toutes ces prouesses de la 5G, comme on a pu en attester en découvrant deux expérimentations réalisées par la société française Blade, derrière l'ordinateur dans le cloud Shadow. Deux jeux ont ainsi été testés sur smartphone. Nécessitant beaucoup de ressources pour tourner, le cloud gaming et la puissance de la 5G permettent de les adapter à n'importe quelle machine. Ici, ce sont sur des smartphones 5G conçus par Oppo et OnePlus que les curieux ont pu s'essayer. Le réseau s'est avéré particulièrement stable pour que l'expérience soit fluide et sans ralentissement. 

Le plus impressionnant fut sans doute ce concert de musique donné avec des musiciens éparpillés aux quatre coins du salon. Le batteur et le bassiste étaient sur le stand Ericsson tandis que le chanteur-pianiste et le guitariste se trouvaient dans un autre hall. Ce qui aurait pu rapidement tourner à la cacophonie avec la moindre latence fut une véritable prouesse technologique. On avait l'impression d'assister à un seul et même concert.

Cela vaut-il le coup d’investir dans un smartphone 5G ?

A Barcelone, on a également pu voir les smartphones flanqués d'une appellation 5G fleurir un peu partout, chez Xiaomi avec le Mi Mix 3 5G, Huawei avec son Mate X, LG et son V50 ThinQ ou encore Samsung qui dispose d'une version 5G du Galaxy S10. Premier constat : pratiquement aucun de ces appareils ne sera disponible dans un premier temps en France et c'est peut-être mieux comme ça. Le réseau ne sera pas prêt avant 2020 ou seulement localement en test (Bordeaux, Marseille, bientôt Lille…). A moins de vouloir un smartphone en misant déjà sur le long terme, il est préférable de patienter. Surtout que les prix risquent d'être plutôt très élevés dans un premier temps du fait d'une puce 5G encore onéreuse (le Mi Mix 3 5G est à 650 euros alors que l'appareil classique Mi Mix 3 est sorti à moins de 500 euros). Et à ce prix-là, il faut surtout que les services qui mettront le plus la 5G à l'honneur soient opérationnels. Ce qui est loin d'être acquis…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter