L'Apple Watch Series 4 veut devenir votre nouvel allié santé

TECH
PRISE EN MAIN – Acolyte de l'iPhone à chaque keynote de rentrée, l'Apple Watch ne s’est pas contentée de jouer les sparring-partners cette fois. La Series 4 arrive avec un nouveau design, de nouvelles activités sportives prises en compte, mais surtout un énorme potentiel en matière de santé.

Elle a eu les honneurs du début de keynote, mercredi au Steve Jobs Theater de Cupertino (Californie). Et pour l'occasion, l'Apple Watch Series 4 s'est offert un lifting. Lancée en 2015, la montre connectée d'Apple a toujours axé son développement autour du bien-être et du fitness. Avec des variantes ajoutées au fil des années comme la santé. C'est d'ailleurs autour de ce dernier point que l'Apple Watch concentre la majorité de ses innovations 2018, avec aussi une amélioration notable de son design. 

Les deux modèles disponibles ont été repensés afin de donner la pleine mesure de l'espace à l'écran. Les anciens formats de 38 et 42 mm de l'Apple Watch Series 3 cèdent ainsi leurs places à des écrans de 40 et 44 mm, sans toucher au châssis inchangé pourtant depuis les origines. La montre arbore toujours un design carré, mais avec des angles désormais incurvés pour mieux laisser apprécier l'écran qui a repoussé les bords et gagne ainsi environ 30% d'espace tandis que l'appareil s'affine légèrement par rapport à l'Apple Watch Series 3 qu'il est amené à remplacer. On trouve toujours le GPS, les différents capteurs et moyens de réception. L'Apple Watch reste étanche -idéal pour la piscine- et il sera toujours possible de craquer pour un modèle embarquant la 4G, mais chez le seul opérateur Orange proposant la solution eSIM en France.

Un électrocardiogramme au poignet

Mais ce qui nous a épatés parmi les promesses de l'Apple Watch, c'est l'attention portée au rythme cardiaque et les améliorations qui résument parfaitement une des orientations choisies par Apple. Jusqu'à présent, la montre au poignet permettait de vous indiquer votre rythme cardiaque grâce au capteur lumineux situé au-dessous et qui prenait votre pouls à tout moment. Si vous aviez soudainement le cœur qui battait trop fort, une notification vous informait du changement. Désormais, un capteur électrique de fréquence cardiaque au dos du boitier s’ajoute au précédent et va permettre d’avoir un électrocardiogramme embarqué. Le dos de la montre a été redessiné pour s’adapter à cet ajout. L’ensemble occupe toute la surface derrière une couche de céramique noire et de verre saphir qui permettent aux ondes radio de mieux traverser la montre, à l’arrière pour la prise de pouls et à l’avant pour la réception cellulaire. 

Il faudra ensuite charger l’application ECG pour consulter son électrocardiogramme. Par les pulsations électriques enregistrées à l’aide du capteur de fréquence cardiaque au poignet et en apposant un doigt sur la couronne, vous allez créer un circuit électrique dans votre corps qui va permettre au système intégré à la montre et en 30 secondes d’enregistrer les battements de votre cœur. Vous obtenez un rapport qui va vous indiquer si votre coeur bat normalement ou s’il y a des signes de fibrillation, annonciateur d’un possible problème cardiaque. Les données de l’ECG ainsi que d’autres informations médicales renseignées ne quittent pas votre iPhone et sont cryptées dans l’appli Santé, prêtes à être transformées en PDF avant d’être échangées avec votre médecin si vous le souhaitez.


Aux Etats-Unis, Apple a obtenu l’autorisation de la FDA, l’organisation en charge de l’approbation des dispositifs médicaux. En France, il faudra encore attendre avant d’obtenir le déblocage de la fonction. La firme discute avec l’instance européenne en charge de la validation du système pour l’ensemble de l’Union européenne.

Un appel d’urgence en cas de chute

Mais ce ne sont pas les seules nouveautés en matière de santé. L’Apple Watch joue le rôle de surveillant de votre bien-être. Une baisse anormale du rythme cardiaque est désormais un élément pris en compte par le suivi opéré par la montre (via watchOS 5). Le gyroscope et l’accéléromètre ont été nettement améliorés, avec des usages rapidement identifiables : l’Apple Watch est désormais capable de comprendre que vous êtes tombés, avez chuté ou glissé. Des milliers de chutes ont été enregistrés et étudiés afin de rendre la montre capable de réagir en cas d’accident sévère. Au bout d’une minute sans action de votre part, les services d’urgence sont appelés et un message avec votre géolocalisation est envoyé aux contacts d’urgence que vous avez définis.

Avec les nouveautés promises par l’Apple Watch Series 4, Apple confirme ses convictions de santé pour sa montre connectée. On sait depuis longtemps que Tim Cook et les siens travaillent avec les universités et différents hôpitaux à travers le monde pour capitaliser sur les possibilités de la Watch. Une volonté d’accompagnement et de surveillance des utilisateurs, assure-t-on toujours chez Apple. Mais aussi l’envie que l’Apple Watch reste sur ses fondamentaux de bien-être de sport d'une certaine manière. Car avant d’en arriver à gérer les problèmes cardiaques, tout est fait pour renforcer l’aspect fitness et inciter encore plus à se bouger avec de nouveaux sports pris en compte (yoga et randonnée notamment), davantage de précision dans l’activité (détection automatique d’exercice, multisport pris en compte, gestion des efforts plus précise, autonomie renforcée en cas de course…) et la possibilité d’en faire toujours plus souvent en lançant des défis à ses amis.



APPLE WATCH SERIES 4 - Prix : à partir de 429 euros en GPS et de 529 euros en 4G - Disponible en argent, gris sidéral et or le 21 septembre (précommandes dès le 14 septembre).

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Lancement de trois nouveaux iPhone

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter