La 3G et 4G dans les avions à l'étude

La 3G et 4G dans les avions à l'étude

DirectLCI
TÉLÉPHONIE – L'Autorité française des télécoms étudie la possibilité d'utiliser la 3G et 4G dans les avions. A terme, les compagnies aériennes pourraient proposer à leur client de se connecter en vol.

Bientôt la 3G et la 4G dans les avions ? L'Autorité des télécoms (Arcep) a lancé mardi 25 mars une consultation publique visant à permettre l'utilisation des ces fréquences à bord des avions. Cela permettrait aux compagnies aériennes de proposer un accès mobile à leurs passagers.

"L'utilisation de fréquences 2G à bord des avions est autorisée dans l'espace aérien français depuis 2008", rappelle l'Arcep dans son communiqué. "Depuis, de nouvelles technologies mobiles se sont développées et ont conduit à une large adoption par le public des services internet mobiles", poursuit l'Autorit".

Une décision européenne

"Les conditions techniques d'introduction de systèmes 3G et 4G à bord des avions ont ainsi fait l'objet, entre 2011 et 2013, de travaux au niveau européen, en particulier dans le but de protéger le fonctionnement des autres dispositifs électroniques embarqués dans les avions", est-il précisé. L'Arcep rappelle qu'à l'issue de ces travaux, la Commission européenne a adopté en novembre 2013 une décision ouvrant la voie à l'utilisation de la 3G et de la 4G dans les avions, moyennant un équipement embarqué.

Elle indique avoir mis ce jour en consultation publique "un projet ayant pour objet d'appliquer cette décision européenne et visant ainsi à autoriser l'utilisation dans les avions, à une altitude supérieure à 3.000 mètres au-dessus du sol des systèmes 2G et 4G dans la bande 1 800 MHz, et des systèmes 3G dans la bande 2 100 MHz".

A la discrétion des compagnies aériennes

L'Arcep précise qu'une fois cette décision adoptée par ses services, puis homologuée par le gouvernement, "les compagnies aériennes auront ainsi la possibilité de fournir dans leurs avions des services 3G et 4G dans l'espace aérien français, dans le respect des règles de l'aviation civile".

"Chaque compagnie aérienne aura ainsi le choix de proposer effectivement de tels services, et choisira le cas échéant le tarif auquel ces services seront proposés en vol", résume l'autorité des télécoms. D'un point de vue technique, une unité de contrôle du réseau serait installée à bord pour délivrer du signal dans l'avion, afin de garantir que les terminaux mobiles des passagers ne puissent se connecter qu'à une station de base aérienne (satellite), évitant toute connexion et interférence aux systèmes au sol.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter