La SEGA Mega Drive Mini se dévoile : on a fait une plongée dans le passé du jeu vidéo

High-tech
PRISE EN MAINS - Console star des années 1990, grande rivale de la Super Nintendo, la Mega Drive de SEGA revient en version mini pour tous les nostalgiques. Retour sur l’histoire trépidante d’une petite boîte à jeux “cool” qui a lancé la guerre des consoles et fait entrer le jeu vidéo dans une nouvelle ère.

Si vous étiez adolescent, ou grand enfant, au début des années 1990, vous étiez généralement dans le camp Super Nintendo ou Sega Mega Drive (ou dans les deux avec un peu de chance et des parents compréhensifs). Voici les deux consoles de salon qui ont forgé la culture vidéoludique de beaucoup de désormais trentenaires et quarantenaires avec Super Mario d’un côté, Sonic de l’autre, les deux poids lourds que l’on opposait depuis la fin des années 1980 et durant la décennie suivante.


Sortie en 1988 au Japon, la Mega Drive dut attendre deux ans avant d'arriver aux Etats-Unis (sous le nom de Genesis) puis en Europe, histoire de trouver un terrain plus propice alors que la Super Nintendo régnait en maître incontesté dans son pays natal devant la PC Engine. Elle sort en France fin 1990 à près de 1.250 F (environ 190 euros). Bien lui en prit. Avec son architecture héritée des bornes d’Arcade dont SEGA était l’un des instigateurs et acteurs phare au début des années 1980 (des graphiques 16-bits alors que la NES est en 8-bits), les nombreux portages de jeux Arcade qui font alors fureur, des titres exclusifs avec des graphismes innovants et la multiplication de jeux de sport portés par des stars de l'époque, cette console de 4e génération connaît un succès retentissant hors Japon.

Une Mega Drive “cool” contre une NES vieillissante

Et pour se démarquer de sa rivale Super Nintendo qui n’a pas encore franchi les frontières européennes, elle joue la carte du “cool” face à la seule vieillissante NES qui phagocyte alors le marché. Un slogan : "La Mega Drive fait ce que Nintendo ne fait pas" (jeu de mot en anglais sur Nintendon't). Nintendo finit par lancer sa nouvelle console à l’assaut du monde fin 1991 et le début de la décennie sera celui de la véritable guerre des consoles, avec des jeux qui rivalisent de nouveaux styles, de violence aussi. C’est le véritable avènement d’une industrie de loisirs et les titres de combat comme Mortal Kombat ou Street Fighter qui se multiplient vont aussi inciter à définir une classification des jeux par âge pour rassurer les parents.

Malgré quelques évolutions techniques dont l'ajout d'un lecteur CD-ROM comme sur la PC Engine et la future PlayStation, la Mega Drive voit sa petite sœur, la Saturn dotée d'un lecteur, lui voler progressivement la vedette dès 1994. Mais cela sera essentiellement dû à un manque criant de vista de Sega qui ne voit pas que les joueurs sont toujours fans de la Mega Drive et déçus du peu d’attention que la firme porte à son ancienne star. Pourtant, elle a révolutionné le secteur avec évidemment Sonic The Hedgehog en chef de file qui voulait séduire les ados et pas les enfants comme Mario Bros, mais aussi l’arrivée de Mortal Kombat non censuré, Aladdin, Altered Beast, les jeux français Flashback (qui vient de ressortir sur Nintendo Switch, iOS et Android), Castlevania, Street of Rage II


Il se vendra 40 millions de la Sega Mega Drive à travers le monde au soir de sa vie, après l’arrêt de sa production en 1997.

On a testé le retour de la Mega Drive… en version mini

La Mega Drive revient à son tour en version mini. Nous avons pu la prendre en main avant sa sortie. Elle arrive, comme les PlayStation One mini, NES Classic mini ou Super Nintendo Classic mini, en version 55% plus petite, mais fidèle dans le design aux souvenirs jusque dans les boutons d'allumage et du volume. Elle est accompagnée de deux manettes aux dimensions similaires à celles d'origine, mais à raccorder en USB pour l'alimenter et en HDMI au téléviseur (exit l'ancienne prise péritel !). A noter que la console se branche également en USB. Il vous faudra ajouter une prise d’alimentation non fournie (comme les prise des chargeurs de smartphone) pour la brancher à une prise électrique ou bien directement à votre téléviseur s'il dispose d'un port USB.


Évidemment, n’envisagez pas de glisser vos anciennes cartouches dans la console si vous les possédez encore. Ici, on la joue avant tout Madeleine de Proust. L’interface est là même que celle de la Mega Drive initiale. Mais vous pouvez choisir d’afficher un menu pixellisé comme jadis, grâce à l'option "filtre CTR", ou plus affiné si les yeux vous piquent (en 4:3 ou 16:9). La Mega Drive mini arrive avec son catalogue intégré de 42 titres pré-chargés qui ont fait plus ou moins sa renommée. Sonic est évidemment dans la liste, comme le Castle of Illusion de Mickey et Disney, Kid Chameleon, Virtua Fighter 2, Castlevania The New Generation, Road Rash II, Street Fighter II, Mega Man ou autre Tetris. Majoritairement en anglais, on trouve néanmoins trois jeux en français (Light Crusader, The Story of Thor, Landstalker) et un inédit, sorti à l’époque seulement au Japon (Darius). On regrettera quelques absents de marque comme Aladdin, le premier Castlevania, Mortal Kombat ou encore Flashback ainsi que quelques anciens titres de sport.

A noter que la Mega Drive mini offre les versions originales japonaises de certains titres (en passant le menu en japonais !). Sa célèbre manette Retro-Bit avec ses six boutons sera mise en vente en option fin septembre.


On a oublié combien les contrôles sur les consoles d’aujourd’hui sont plus fluides et simples qu'auparavant. Il fallait être quand même sacrément habile jadis pour progresser.. Les graphismes piquent forcément un peu les yeux, on a oublié la vacuité de certains titres. Mais on y regoute toujours avec le même plaisir et cette agréable pointe de nostalgie. Comme ses consœurs, la Mega Drive mini n’est pas vouée à devenir votre nouvelle console. Mais un petit plaisir à partager avec la génération suivante. Une façon aussi de retrouver le côté “cool” d’antan.


Prix : 79,99 euros - Disponible le 4 octobre

Les premiers titres disponibles :


1. Sonic the Hedgehog

2. Ecco the Dolphin

3. Castlevania : The New Generation

4. Space Harrier 2

5. Shining Force

6. Dr. Robotnik's Mean Bean Machine

7. ToeJam & Earl

8. Comix Zone

9. Altered Beast

10. Gunstar Heroes

11. Castle of Illusion Starring Mickey Mouse

12. World of Illusion Starring Mickey Mouse and Donald Duck

13. Thunder Force III

14. Super Fantasy Zone

15. Shinobi III

16. Streets of Rage 2

17. Earthworm Jim

18. Sonic the Hedgehog 2

19. Contra: Hard Corps (Probotector)

20. Landstalker

21. Mega Man: The Wily Wars

22. Street Fighter II’: SPECIAL CHAMPION EDITION

23. Ghouls ‘n Ghosts

24. Alex Kidd in the Enchanted Castle

25. La Légende de Thor (Beyond Oasis)

26. Golden Axe

27. Phantasy Star IV: The End of the Millennium

28. Sonic the Hedgehog Spinball

29. Vectorman

30. Wonder Boy in Monster World

31. Alisia Dragoon

32. Virtua Fighter 2

33. Columns

34. Dynamite Headdy

35. Strider

36. Kid Chameleon

37. Light Crusader

38. Monster World IV

30. Eternal Champions

40. Road Rash II

41. Tetris

42. Darius

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter