L'agriculture s'ouvre au high-tech

L'agriculture s'ouvre au high-tech

DirectLCI
TECHNOLOGIES – Si la profession conserve encore une image d'Epinal pour le grand public, elle utilise pourtant depuis plusieurs années des techniques de pointe. Metronews détaille celles qui sont le plus utilisées par les exploitants.

La technologie à la rescousse des agriculteurs. Alors que le salon de l'Agriculture s'ouvre demain à Paris, la profession est en train de se réinventer. Ils sont de plus en plus nombreux à céder aux sirènes du high-tech. Selon l'Institut de l'élevage, 2 800 exploitations étaient équipés en 2011 de robots de traite. En 2000, aucune n'était encore robotisée en France. Les systèmes automatisés se multiplient ainsi dans tous les secteurs de l'agriculture.

La cartographie satellite
En mesurant la réflectance de la végétation, c'est à dire la quantité de lumière renvoyée par un champ, l'exploitant peut déterminer à quels endroits sa plantation pousse mieux. Une technique qui permet à l'agriculteur de choisir les actions à entreprendre.

Le GPS embarqué
Une fois que les parcelles sont analysées, les informations sont transmises au système de guidage du tracteur. Il est ainsi "guidé automatiquement dans le champ et gère l'épandage des engrais ou des traitements en les dosant au plus près des besoins des cultures", explique à metronews Arnaud Rousseau , agriculteur en Seine-et-Marne. Le système a encore un coût important, entre 10 et 15 000 euros, mais "on peut l'amortir en moins de cinq ans", estime l'exploitant.

Les drones
A moins de 20 euros l'heure de vol, son coût est beaucoup plus abordable que celle d'un hélicoptère ou d'un avion , qui s'approche plutôt du millier d'euros. En volant à basse altitude, il fournit également des images d'une précision accrue.

Les robots de traite
"Plutôt que de planifier deux à trois traites par jour, l'agriculteur laisse ses vaches aller elles-mêmes vers la machine, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7", détaille Zakhar Zhibril, chef de produit chez le fabricant Lely. Un gain de temps, mais aussi de productivité. "Grâce à ses robots, un éleveur peut tirer jusqu'à 2 millions de litres de lait par an tout seul quand il fallait deux ou trois personnes auparavant", constate-t-il.

Les applications
Connectées à un système de traite automatisée, elles fournissent à l'agriculteur des informations sur la qualité du lait, analysé en temps réel, mais aussi la santé des vaches. "Elles avertissent par exemple du moment où une bête est prête à être inséminée, l'éleveur peut ainsi activer son tri à distance et appeler l'inséminateur", explique Zakhar Zhibril. Ou comment gérer son troupeau depuis son canapé.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter