Le CRS du futur existe : c'est un robot équipé d'un pistolet à impulsion électrique

High-tech
ROBOT - Il n'est pas aussi impressionnant que RoboCop, mais ce robot anti-émeutes, conçu par l’armée chinoise, pourrait bien voir le jour d’ici peu en Chine. Flippant.

Quand on imagine le robot policier du futur, on pense d’abord au fameux RoboCop. Un peu moins à un œuf géant équipé de patins à roulettes. A première vue, il ne fait pas très peur. Mais il ne faut pas se fier aux apparences. Ce robot "CRS", dévoilé cette semaine en Chine lors de la foire de la high-tech de Chongping, dispose en effet de compétences impressionnantes en matière de renseignement et de maintien de l’ordre.

L’AnBot (c’est son petit nom) est le premier prototype de robot policier intelligent. Officiellement, il aura pour mission de "lutter contre le terrorisme", mais pourrait aussi bien servir pour réprimer les émeutes. En Chine, la presse officielle le décrit comme une machine de 1m50, pesant près de 80 kg. A en croire l’armée chinoise, qui a conçu ce prototype, il est capable de se déplacer à 18 km/h, même si sa vitesse de patrouille tourne plutôt autour des 1 km/h, avec 8 heures d'autonomie.

Un pistolet électrique antiémeute intégré

Son arme ? Un simple "outil antiémeute électronique" (autrement dit, un pistolet à impulsion électrique comparable à un taser) qui vous électrocutera, s’il vous considère comme une menace. "Ils possèdent des capteurs qui imitent le cerveau, les yeux et les oreilles d’un humain". Avant de passer à l’action, il prendra donc néanmoins le soin de vous notifier votre garde à vue. Le robot dispose aussi d'un bouton "SOS" permettant à toute personne en détresse d'appeler la police en cas de problème.

A l’heure actuelle, aucune vidéo de l’AnBot en action n’existe pour le moment. Alors que des manifestations contre la loi Travail organisées ce jeudi en France ont dégénéré, avec 24 policiers et gendarmes blessés, dont trois grièvement notamment à Paris, cette nouvelle arme anti-émeutes pourrait bien un jour faire son apparition aux côté des forces de police.

EN SAVOIR + >> 24 gardes à vue après la dispersion de Nuit Debout

Même si ce n’est pas pour tout de suite, on peut déjà se demander si c’est vraiment une bonne idée de poursuivre dans cette voie, comme l’a fait remarquer Edward Snowden dans un message posté sur le réseau social Twitter. Espérons juste que l’armée chinoise ait déjà vu le film RoboCop. En particulier la scène où un robot intelligent et lourdement armé, un ED-209, finit par dérailler. Bref, ça fait déjà froid dans le dos !

A LIRE AUSSI
>> Schaft présente un robot bipède équilibriste, capable de monter un escalier  
>>  Pourquoi les Marines ne veulent pas du chien-robot d'assaut de Google >>  Les nouveaux livreurs de pizzas de Domino's sont des robots >>  Le robot Atlas de Google prend son premier cours de -défense

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter