Le fondateur du plus gros site de téléchargement illégal arrêté, avec l’aide d’Apple et de Facebook

High-tech

TELECHARGEMENT - Le département de la justice américain a annoncé mercredi l’arrestation d’Artem Vaulin, le fondateur présumé de KickAss Torrents, le site de téléchargement illégal le plus visité au monde.

Coup de massue pour tous les adeptes du téléchargement illégal. Les autorités américaines ont annoncé mercredi l’arrestation en Pologne, et l’inculpation aux Etats-Unis pour violation des droits d’auteurs de l’Ukrainien Artem Vaulin, le fondateur présumé du site KickAss Torrents. Ils réclament désormais son extradition pour le juger.

Le site de téléchargement illégal le plus visité au monde est inaccessible depuis ce jeudi matin. "Le tribunal fédéral de Chicago, en charge du dossier, a d’ores et déjà ordonné la saisie d’un compte bancaire et de sept noms de domaine rattachés à KickAss Torrents", précise le site spécialisé Numerama .

L’opération du FBI a été menée avec l’aide d’Apple et de Facebook

D’après le site Engadget , cette opération a été facilitée par l’aide d’Apple, sollicitée par le FBI pour identifier une adresse IP associée au compte Facebook du service et à un compte iTunes. Les enquêteurs se sont aussi faits passer pour des publicitaires intéressés pour obtenir le numéro d’un compte bancaire associé au service.

Âgé de 30 ans, Artem Vaulin est le fondateur de KickAss Torrents, une plateforme de partage de fichiers qui permettait, depuis 2008, de partager et de télécharger illégalement des centaines de millions de films, jeux vidéos, programmes de télévision, morceaux de musique et autres contenus numériques.

Le préjudice se chiffre à plus d'un milliard de dollars.

Selon le tribunal de Chicago, KickAss Torrents attire plus de 50 millions de visiteurs par mois, ce qui en fait le 69e site Internet le plus visité au monde, comme l’indique la plainte déposée par le département de la justice américain.

Son fondateur est accusé d’être responsable de la distribution illégale de plus d'un milliard de dollars de matériaux protégés par les droits d'auteurs, a précisé Leslie Caldwell, ministre adjointe de la Justice citée dans le communiqué.

"Les cybercriminels peuvent s'enfuir, mais ils ne peuvent pas se cacher"

Son arrestation en Pologne démontre toutefois, une fois encore, que les cybercriminels peuvent s'enfuir, mais qu'ils ne peuvent pas se cacher de la justice, souligne le communiqué. En 2001, les autorités américaines avaient obtenu la fermeture du site de téléchargement de fichiers Megaupload qui, à son heure de gloire, attirait 50 millions d'utilisateurs par jour.

EN SAVOIR + >>  Kim Dotcom veut ressusciter le site téléchargement Megaupload

Cependant, la justice américaine n’est pas parvenue à faire juger son propriétaire Kim Dotcom, qui encourt 20 ans de prison : la justice néo-zélandaise a en effet décidé fin 2015, après plusieurs années de bataille judiciaire, qu'il pouvait être extradé aux Etats-Unis, mais Kim Dotcom a fait appel.

A LIRE AUSSI
>>  Regarder du porno chez McDo ou Starbucks est désormais impossible

Lire et commenter