Le futur de La Poste : services à la personne et plateforme high-tech

High-tech
PROXIMITÉ - Quel est l'avenir de La Poste ? Sans doute pas tant dans l'acheminement du courrier postal que dans les nouveaux services que le groupe est en train de mettre en place. Au programme : un hub numérique qui se veut universel et des services de proximité.

Avec les mails, les textos et les dizaines d'applications de communications instantanées ou asynchrones, le courrier postal est indéniablement en perte de vitesse. La Poste a décidé de faire de cette obligation de se réinventer une opportunité : celle d'investir de nouveaux marchés et d'innover pour rajeunir son image vieillissante. Pour cela, le groupe compte lancer un hub universel, application permettant de centraliser l'ensemble de ses objets connectés. Autre domaine de développement : les services de proximité. Avec un avantage : ses 17 000 points de vente en France.

C'est dans les allées du CES, plus grand salon high-tech au monde qui se tient chaque année à Las Vegas (Etats-Unis) début janvier, que La Poste a décidé de dévoiler sa stratégie pour l'avenir. Pour sa première participation, le groupe français y dévoile un projet ambitieux de hub numérique. Ce projet, qui devrait voir le jour dans le courant de l'année 2015, se traduit par une application, une interface qui vise à centraliser l'ensemble des objets connectés de sa maison afin de pouvoir les piloter simplement depuis un même environnement.

Une interface capable de gérer n'importe quel objet connecté

"Nous avons cette image d'entreprise neutre, explique Muriel Barnéoud, présidente de Docapost. Nous voulons capitaliser là-dessus pour permettre à toute personne de rassemble au coeur de notre appli tous ses objets connectés, et ce quelle que soit leur marque." A partir du moment où le fabricant a ouvert son service par le biais d'une API (une solution qui permet à deux informatiques indépendants de communiquer entre eux), il sera possible de gérer l'objet via l'application de La Poste. Bracelet connecté, caméra de surveillance, gestion d'un thermostat intelligent ou encore surveillance de ses plantes grâce à des capteurs placés dans la terre… tout cela sera gérable depuis une même interface. Une seule condition : que l'utilisateur prenne un peu de temps à paramétrer tout cela dans l'application.

Quel intérêt pour La Poste ? Le groupe voit plus loin que la simple facilitation du quotidien d'une personne. Elle réfléchit "services à la personne", avec l'objectif de diversifier les activités de ses postiers. "On peut par exemple imaginer qu'un capteur détecte si une personne âgé n'a pas utilisé ses toilettes dans les trois dernières heures, signe qu'il y a peut-être un problème. Le capteur peut alors envoyer une alerte à un proche, via le hub numérique. Si ce dernier ne parvient pas à contacter la personne âgée, alors il pourra alerter le bureau de poste le plus proche et demander à un de nos employés de se déplacer à domicile pour vérifier sur place si le sénior a besoin d'aide", détaille Muriel Barnéoud. En cas de problème, ils alerteront les proches et/ou les secours.

Un projet qui vient en parallèle d'un service similaire que La Banque Postale souhaite mettre en place parle biais d'un nouveau contrat d'assurance dépendance à destination des séniors. Là aussi, les postiers pourraient être amenés à se déplacer à domicile en cas de nécessité. "Les facteurs ne se transformeront ni en infirmiers ni en ambulanciers mais en visiteurs pouvant détecter les difficultés éventuelles", précise Tanguy Carré, directeur général de La Banque Postale Prévoyance. Le très important maillage de bureaux de poste est un réel avantage mais une question demeure : quid du service en dehors des heures et des jours d'ouverture ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter