Le mystère du signal extraterrestre de 1977 enfin résolu ?

Le mystère du signal extraterrestre de 1977 enfin résolu ?
High-tech

ESPACE - Un cold-case spatial vieux de près de 40 ans vient peut-être d’être résolu par un deux astronomes américains. Ce dernier affirme avoir découvert l’origine du fameux signal extraterrestre "Wow!", capté par un télescope américain à la fin des années 1970.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du fameux signal "Wow !". Nous sommes le 15 août 1977, dans l’Etat de l’Ohio aux Etats-Unis. L’astrophysicien Jerry R. Ehman, travaillant pour le célèbre programme de recherche amércain SETI (pour Search for Extra-Terrestrial Intelligence) repère sur la sortie imprimée du télescope Big Ear (littéralement "Grande Oreille") un signal très puissant de 72 secondes, intercepté depuis l’espace.

Une mystérieuse onde radio d’origine extraterrestre ?

Stupéfait par sa découverte, Ehman entoure avec un stylo à l’encre rouge la série de chiffres correspondant à ce signal interstellaire, avec dans la marge l’inscription "Wow !". Et pour cause : le signal est en effet trente fois plus puissant que le bruit électromagnétique environnant, et semble donc remplir tous les critères d’un signal radio extraterrestre en provenance d’une planète lointaine. En voici d'ailleurs une simulation.


Mais la mystérieuse onde radio n’a jamais été à nouveau entendue, en dépit des tentatives nombreuses et répétées. Quarante ans plus tard, le signal "Wow !" continue de poser plus de questions qu’il apporte de réponses. A commencer par savoir d’où il vient. Selon les données captées par le télescope, ce mystérieux signal venait d'une région de l'espace dans la constellation du Sagittaire.

EN SAVOIR + >>  Albert Einstein avait bien prédit les ondes gravitationnelles... avec 100 ans d'avance !

Pourquoi le signal "Wow" refait parler de lui 

Il existe bien une poignée d'étoiles à cet endroit du système solaire mais le télescope ne permet pas d’être plus précis. Et cela tant qu’aucune une autre émission provenant de cette région de l'espace ne sera interceptée. L’astronome Antonio Paris du Saint-Petersburg College en Floride vient peut-être de résoudre ce "cold-case spatial" vieux de près de quarante ans, démolissant au passage l’hypothèse d’un signal émis par une forme de vie extraterrestre.

D’après cet ancien agent du renseignement militaire américain, le signal capté par Ehman proviendrait, en fait, d'une comète. "J'ai un portrait-robot des suspects. J'ai découvert qu'il y avait plusieurs comètes dans cette zone qui collent à cette description", explique Antonio Paris, preuve à l’appui, au site Business Insider Uk . En janvier dernier, ce dernier avait publié avec son collègue Evan Davies une étude détaillant leur hypothèse .

Dernière hypothèse : le bruit d’une comète

Les "suspects" en question ne seraient autres que "des nuages d'hydrogène provenant des comètes 266P/Christensen et P/2008 Y2 (Gibbs". Une théorie plausible qui suscite toutefois quelques réserves. Certains chercheurs doutent en effet que de tels nuages puissent susciter un signal aussi puissant. Pour appuyer leur hypothèse, les deux astronomes américains ont besoin d’effectuer de nouvelles observations.

Le rendez-vous est même déjà pris, les 25 janvier 2017 et 7 janvier 2018, où les deux objets célestes devraient de nouveau passer dans la zone en question. Des observations que lui et son équipe essaient actuellement de financer par crowdfunding sur GoFundMe . Avec plus de 20.000 dollars récoltés (sur un objectif de 20.000 dollars), c’est donc dorénavant chose faite. On leur don souhaite bonne chance.

EN SAVOIR + 
>> Astre mystérieux ou création extraterrestre ? Une nouvelle étoile agite les astronomes
>> Les extraterrestres ressemblent aux humains, assure un professeur de Cambridge
>>
Apollo 10 : une "musique étrange" derrière la Lune ? La Nasa répond

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent