Le site Zone Téléchargement fait vraiment son retour sur la Toile, comme si de rien n'était !

Le site Zone Téléchargement fait vraiment son retour sur la Toile, comme si de rien n'était !

INTERNET - Le site Zone Téléchargement renaît de ses cendres, avec une nouvelle adresse web et de nouveaux liens de téléchargement valides. De quoi ravir ses utilisateurs. Mais pas les autorités françaises, à l’origine de sa fermeture fin novembre.

Un petit tour... et puis revient ! Le site de téléchargement illégal de musique, de films et de jeux vidéo "Zone Téléchargement", qui avait été fermé lundi 28 novembre au soir par les autorités françaises, a refait son apparition sur la Toile. Les administrateurs avaient vraisemblablement effectué une sauvegarde de leur site. Un message sur une page Facebook non officielle du site, posté la semaine dernière, annonce en effet le retour aux opérations de la plateforme de téléchargement illégal, en mentionnant sa nouvelle adresse internet.

Comme nous avons pu le constater, la nouvelle adresse conduit effectivement à un site, qui ressemble comme deux gouttes d’eau à la précédente version. Et, cette fois-ci, les liens de téléchargement fonctionnent. Impossible toutefois de savoir s’il s’agit d’anciens membres ou d’une nouvelle équipe, qui ont décidé de reprendre le flambeau. Les auteurs de ce statut Facebook décrivent la plateforme "Zone Téléchargement" comme un "lieu d’échange et de partage", regroupant une "communauté de passionnés". Et non pas comme un site de piratage. Ce qu’il reste néanmoins aux yeux des autorités.

Ce ne sont pas les administrateurs qui ont créé le préjudice, ce sont ses utilisateurs"- Simon Cohen, l’avocat des deux administrateurs présumés du site.

Lundi 6 décembre, un homme soupçonné d’être l’administrateur du site de téléchargement illégal Zone téléchargement a été placé en détention provisoire. Il avait été mis en examen mercredi 30 novembre pour "contrefaçon", "blanchiment aggravé" et "travail dissimulé" en bande organisée, deux jours après la fermeture annoncée du site. Un second suspect est lui toujours en Andorre, dans l’attente de son extradition. Selon la police, il gérait la partie technique et informatique du site. Les deux fondateurs présumés du site Zone Téléchargement sont semble-t-il très loin d’être des philanthropes. 

En vidéo

"Zone Téléchargement", le site de téléchargement illégal fermé par la gendarmerie, trois personnes en garde à vue.

Au cours de l’enquête menée par la gendarmerie française, de l’argent en liquide, deux Jaguar, une assurance-vie et des comptes courants ont été saisis, pour 450.000 euros d’avoirs. Le montant du préjudice est chiffré à 75 millions d’euros pour les ayants droits des œuvres piratées. La plateforme pirate, qui était le 10e site le plus visité en France, réalisait environ 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires annuel. Début décembre, l'avocat des deux administrateurs présumés déclarait au Monde.fr : "Ce ne sont pas les administrateurs qui ont créé le préjudice, ce sont ses utilisateurs".

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

    Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

    Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

    Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

    Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

    Lire et commenter