L'éditeur de Candy Crush prend un revers à la Bourse de New York

L'éditeur de Candy Crush prend un revers à la Bourse de New York
High-tech

JEUX VIDÉO – Fortement tributaire de Candy Crush Saga, son éditeur peine à trouver d'autre relais de croissance. Une stratégie qui vient d'être sanctionnée à Wall Street où le titre a perdu plus de 23 % de sa valeur.

Quand Candy Crush se transforme en Candy Krach. Dans la lignée des difficultés de Zynga, créateur de FarmVille, King Digital Entertainment s'est effondré à la bourse de New York. Ce mercredi 13 août à la clôture de la séance, le titre de l'éditeur de Candy Crush Saga avait perdu 23,13 % pour chuter à 13,99 dollars.

Comment expliquer cette baisse alors que le jeu est l'une des plus importantes succes-story du genre ? Tout simplement parce que l'entreprise britannique peine à rééditer le succès du jeu culte et donc trouver de nouveau relais de croissance.

Une concurrence accrue

"Candy Crush a décliné plus que ce que nous avions anticipé et les performances des autres jeux du groupe (Farm Heroes, Pet Rescue...) n'ont pas suffi à compenser", expliquait ainsi Riccardo Zacconi, le PDG de la société, lors d'une conférence téléphonique. Même si le nombre de joueurs mensuels de l'ensemble des jeux de King a progressé de 1 % lors du deuxième trimestre 2014 (485 millions), celui de joueurs quotidiens a baissé de 1 % (138 millions). Une tendance qui trahit une affection moindre du public envers ses titres.

La concurrence est également rude sur le secteur aux Etats-Unis. 2048 est ainsi l'un des cartons du moment, tout comme le jeu Kim Kardashian : Hollywood qui met en scène la starlette américaine. Pourtant, le catalogue de King contient plus de 180 jeux, mais aucun n'a pour l'instant rencontré autant de succès.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter