Les cinq choses à retenir (quand même) de la keynote d'Orange

High-tech
DirectLCI
SUR PLACE - Quand le premier opérateur français organise un grand show annuel, on peut s'attendre à une pluie d'annonces. Et quand elle n'arrive pas, forcément, ça déçoit. Pour autant, Stéphane Richard, le PDG, avait quelques messages-clés, des signaux faibles dont on retiendra même de vraies nouveautés.

Autant le dire tout de suite : le #ShowHello d'Orange, ce mercredi, était magnifique. Un écran qui s'élargissait au fur et à mesure que les sujets s'enchaînaient, des animations superbes, presque aucun contenu à l'écran qui ne soit animé. Bref, on était loin d'un Powerpoint de débutant. D'autant que Stéphane Richard, le PDG d'Orange qui tenait la scène comme à chaque fois, s'est amélioré, lui qui assure l'exercice depuis près de six ans. Moins scolaire, plus chaleureux, on sentait que le patron avait répété son intervention et appris à maîtriser la scène. Ça, c'est pour le contenant, chic et cher.


Côté contenu, malheureusement, c'était plus chiche. Pas de nouvelles du futur de la box -pourtant largement évoquée au dernier Show Hello du printemps 2017- et de sa dématérialisation, pour le coup une vraie révolution à venir. On a parlé de 5G, mais en mode préliminaire, 2019 sera une année "pré-commerciale". Pas de nouveau gadget à se mettre sous la dent, là où Orange avait tour à tour dévoilé barres de son, projecteur multimédia, clé HDMI et bien d'autres choses lors des éditions précédentes. Non, plutôt que de sauter l'année 2018, Stéphane Richard a assumé un show brillant à l'extérieur, mais sans une annonce qui soit vraiment à l'échelle de l'événement. Voici les cinq choses que nous en avons retenu.

1 - Orange, "opérateur multi-services"

À côté de son coeur de métier d'opérateur télécoms, Orange veut devenir un "opérateur multi-services", comme l'explique son patron. Un virage déjà apparent depuis le lancement d'Orange Bank, qui sera amplifié avec les services tournant autour de objets connectés de l'opérateur, comme par exemple "Maison Protégée", un système d'alarme et de télésurveillance couplé avec une offre conçue avec Groupama. Orange Bank embarquera désormais un "coach financier", les clients d'Orange pourront aussi gérer leurs données de santé au travers du "Parcours de soin" et les collectivités pourront utiliser un système de vote pour leurs consultations citoyennes, système sécurisé par la blockchain. Et ce n'est qu'un début, les services étant une vraie valeur ajoutée, surtout quand on peut les proposer à trente millions de clients.

2 - Un opérateur ange-gardien de vos données

Le message est revenu comme un leitmotiv, plusieurs fois pendant la conférence : Orange s'engage à ne pas exploiter vos données dans des buts commerciaux. "Nous n'analysons pas vos conversations à des fins commerciales", assène le patron d'Orange. Pas vraiment une nouveauté, mais une profession de foi maintes fois réaffirmée, avec cette fois un chapitre de la présentation dédiée à la cybersécurité, pour comprendre comment l'opérateur protège son réseau et les données de ses clients. De quoi marquer sa différence avec les GAFA, bêtes noires de l'essentiel des opérateurs.

3 - Chine, Silicon Valley, tous concurrents

Moment le plus inattendu du Show Hello : deux PDG pour le prix d'un, Stéphane Richard d'un côté, et de l'autre Tim Höttges, le patron de Deutsche Telekom, venus montrer Djingo, l'assistant vocal que leurs sociétés ont co-créé, mais qui ont surtout utilisé leur temps sur scène pour se lancer dans un plaidoyer pour les opérateurs européens face à la concurrence industrielle des géants chinois et à la richesse des data amassées par les grands noms de la Silicon Valley. Tous deux se disent inquiets de la capacité des opérateurs à investir dans leurs réseaux, alors qu'arrive la 5G, que le Cloud explose, que la fibre doit arriver partout. Pas de revendications précises, juste un appel à une "régulation plus juste", qui peut vouloir dire toutes sortes de choses.

4 - Djingo arrive enfin

Il serait injuste de dire qu'il n'y avait pas de nouveautés dans cette conférence, il y avait donc Djingo ! Ok, l'assistant vocal d'Orange, que l'on trouvera entre autres dans une enceinte connectée, avait en fait été annoncé lors du dernier Show Hello d'avril 2017. Difficile alors de jouer la surprise, sauf peut-être face à son prix, 49 euros, quand il sortira au printemps prochain. Djingo, c'est un bon moyen de brancher plus de services encore sur l'écosystème Orange, de contrôler ses objets connectés,  avec quand même un gros bémol et une vraie surprise : à l'intérieur de Djingo, Stéphane Richard a annoncé l'intégration d'Alexa, l'assistant vocal d'Amazon. 


Un numéro d'équilibriste un peu confondant quand on vient de se lamenter de la concurrence des GAFA et de promettre de protéger vos données et vos conversations. Alors certes, Alexa ne gérera apparemment que le shopping et les recherches sur internet, Djingo s'occupant de toutes les autres interactions avec la box, la télé et les objets connectés. Mais intégrer Amazon dans un appareil qui devait en être concurrent ressemble quand même, un peu, à un aveu d'échec.

5 - La 5G, sans plus de précisions

C'était probablement le sujet sur lequel on attendait Stéphane Richard, l'actualité obligée de 2019, l'arrivée de la 5G, les premiers smartphones compatibles, un coin du voile levé sur les nouveaux usages que l'opérateur imagine pour ses clients. Il faudra se contenter d'une annonce sur les sites d'expérimentation du nouveau réseau mobile, à Lille, Marseille, Paris et Nantes. Mais rien sur les offres, 2019 sera une année de tests, la commercialisation, elle, attendra 2020. Sur les usages, on a bien vu un drone prendre les airs en transmettant des images en 4K, mais une bonne connexion 4G y aurait suffi, peu de cris d'étonnement dans l'assistance. On en attendait plus, d'autant que pour une fois, l'opérateur pouvait se permettre de parler au futur.

C'était la dernière séance ?

La keynote de ce mercredi matin signe en fait la fin d'un cycle. Selon un cadre d'Orange, l'opérateur pourrait revoir sa communication dès l'année prochaine, pour ne pas en passer par un événement annuel obligatoire, quelle que soit son actualité. De quoi coller de plus près à de réelles annonces et se remettre à étonner. C'est tout ce que l'on souhaite à Stéphane Richard.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter