Les matériaux du futur vont copier... les fourmis

Les matériaux du futur vont copier... les fourmis

DirectLCI
BIOTECHNOLOGIE - Une étude scientifique récemment publiée fait état de la capacité des fourmis de feu à se reformer après avoir subi une pression... Une capacité qui pourrait servir à construire le bâtiment de demain !

Bien que certains scientifiques nous prédisent un futur entomophage pour pallier à l'appauvrissement des ressources terrestres, la consommation régulière d'insectes – en tout cas en France – n'est pas encore une habitude. Mais comme la science s'inspire souvent de la nature, une certaine variété de fourmis a interrogé des chercheurs (physiciens et ingénieurs en mécanique) de l'Université d'Etat de Géorgie, à Atlanta. L'idée d'utiliser le système de protection et de déplacement des fourmis de feu dans des matériaux interactifs pour la construction de bâtiments a germée de leur observation.

"Les fourmis de feu relient leurs corps et forment des agrégats, elles peuvent adopter des structures variées, elles peuvent couler et s'étaler, ou résister à des charges lourdes." Les scientifiques sont parvenus à la conclusion que les fourmis de feu avaient une capacité étonnante : elles sont viscoélastiques ! La viscoélasticité est la capacité de la matière à restituer de l'énergie après déformation... comme les matelas à mémoire de forme.

Des fourmis dans les murs
Ce qui intéresse les chercheurs ici, c'est la capacité des fourmis à se réorganiser après avoir subi le poids d'une charge. Elles s'associent les unes aux autres et récupèrent leur formation initiale. Pourquoi ne pas imaginer ensuite des applications concrètes de cette capacité ? Le magazine Gizmodo qui relaye l'étude de Nature précise que l'expérience fonctionne seulement si la densité de fourmis de feu est très importante sur une même zone (sinon elles se disperseront) et imagine des kyrielles de mini-robots assembleurs qui constitueraient ainsi des murs indestructibles. L'architecture du futur serait ainsi infinie et modulable à souhait.

EN SAVOIR +
>>
Essonne : un village envahi par des milliers d'insectes
>>
Piloter un scarabée vivant comme un drone, c'est possible

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter