Les moins de 13 ans, nouvelle cible de Google

Les moins de 13 ans, nouvelle cible de Google

High-tech
DirectLCI
INTERNET - YouTube en version enfant ? Tout comme le navigateur Chrome ou encore le moteur de recherche. Le géant américain Google prépare des versions de ses services adaptés aux enfants. Jusqu'à la pub ciblée ?

Les moins de 13 ans intéressent beaucoup Google. Au point que le géant américain travail à la création de versions adaptées aux enfants et baptisée "Google for Kids". Moteur de recherche, Chrome, YouTube, Google+, etc., tous ces services seront transformés pou convenir à cette population jeune. Des contenus plus ludiques et surtout débarrassés de ceux dédiés aux adultes seront proposés sur ces différentes plateformes.

Comme l'a expliqué Pavni Diwanji, vice-présidente de l'ingénierie en charge de ce projet, au quotidien USA Today , il y a 40 000 recherches par seconde sur Google (1,2 billion de requêtes par an). Sur ce total, tous ne sont pas des adultes, loin de là. D'où cette réflexion de la part de Google : "Nous nous devons donc de mettre au point des produits distrayants et sécurisés pour les enfants", explique Pavni Diwanji.

Google for Kids : pas encore lancé mais déjà sous surveillance

Pour l'heure, aucune date de lancement n'a été fixée pour Google for Kids. Mais l'annonce fait déjà polémique. En ciblant directement les moins de 13 ans, le géant est soupçonné de vouloir capter au plus tôt la jeunesse afin de la convertir à ses services en espérant la garder captive les années passant. La question du ciblage publicitaire envers ces jeunes se pose aussi.

D'ailleurs Google est prévenu : la Federal Trade Commission (FTC), la commission fédérale du commerce américaine, se tient prête à brandir sa loi de la protection des enfants - dite loi COPPA - en cas de dérive. Et elle prévient Google : "La perspective de la publicité ciblée en direction de nos enfants est très réelle. C’est un enjeu important, car nous nous adressons à une population qui peut être très sensible à la manipulation. Mais, pour autant, nous ne voulons pas d’un monde où les enfants deviendront de simples consommateurs."

Depuis une quinzaine d'années, une vingtaine de sociétés américaines ont été condamnées dans le cadre de cette loi. Dont le service de recommandations de bonnes adresses (restaurants, médecins, plombiers, etc.) qui a dû s'acquitter en septembre 2014 de 450 000 dollars d'amende (362 000 euros) pour avoir collecté des données personnelles sur les enfants utilisant leur application sans demander le consentement de leurs parents.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter