LG G Flex : un smartphone incurvé survitaminé mais avec un gros défaut

LG G Flex : un smartphone incurvé survitaminé mais avec un gros défaut

High-tech
DirectLCI
HIGH-TECH - Les premiers téléphones portables avec écran flexible font leur apparition. Metronews a testé celui fabriqué par le coréen LG. Verdict.

Vous ne le prendrez pas en défaut sur sa puissance. Pas plus que sur son autonomie ou son originalité. Avec son écran courbe, le LG G Flex - compatible 4G - sort des sentiers battus et rebattus des smartphones. Mais c'est du côté de la qualité de l'écran que le dernier-né des téléphones mobiles du coréen LG qu'il y a de quoi grincer des dents.

Pour son premier smartphone avec écran incurvé, LG a pourtant fait les choses bien et reprit bon nombre d'excellentes trouvailles du très bon G2, comme les boutons de volume et de veille placés au dos ou encore le système "Knock On" qui fait sortir l'appareil de veille simplement en le tapotant deux fois . Côté finition et design, rien à dire non plus, on est clairement sur un appareil haut de gamme. Et, bien que très grand avec son écran d'un peu plus de 15 cm de diagonale, il demeure léger, affichant seulement 177 g sur la balance.

Une résolution d'écran faible

Finalement, c'est sur l'écran que se concentrent toutes les attentions. C'est à la fois le point fort et le point faible du G Flex. Point fort parce que sa courbe fait de cet appareil un smartphone hors du commun. Point faible parce que sa résolution est étonnamment basse. Seulement 1280 x 720 pixels et résolution de 720p quand la plupart des écrans des appareils de bonne facture aujourd'hui sont en Full HD avec un écran en 1920 × 1080 pixels.

Résultat : un écran dont la qualité est loin d'être bluffante, voire décevante. Il se révèle assez terne et avec une sorte de "grain" permanent. Nous l'avons comparé avec des appareils en haute résolution (Samsung Galaxy S4, iPhone 5S, etc.) et, il n'y a pas photo : la qualité de l'écran du G Flex est clairement un ton en dessous. Vraiment dommage pour un appareil haut de gamme.

Pourquoi un écran incurvé ?

Bonne question. Pour l'heure, les usages ne sont pas encore bien définis. Les constructeurs qui s'y sont aventurés - les coréens LG et Samsung - affirment que cela confère une plus grande immersivité dans l'écran. Certes, à l'usage, cela se révèle relativement agréable lors de la lecture de pages de textes (articles, mails…) mais ce n'est cependant pas une révolution. Autre avantage : en épousant au plus près la forme du visage, le son quand on parle au téléphone n'en serait que meilleur. Après test, on ne saurait le jurer mais une chose est sûre : ce n'est pas révolutionnaire. Bref, on attend toujours l'argument choc qui pourrait nous faire choisir précisément un écran courbe plutôt qu'un smartphone classique.

Quant à envisager de glisser ce téléphone dans sa poche, il faut y réfléchir à deux fois. Sa taille géante, qui le rapproche des phablets, ces appareils à mi-chemin entre le smartphone et la tablette, empêche de le mettre, par exemple dans une poche avant d'un jean. A l'arrière, la courbe adopte certes la forme rebondie du fessier mais, une fois encore, son encombrement fait que l'appareil dépasse très largement de la poche, et encore faut-il que cette dernière soit suffisamment large pour l'accueillir. Bref, nous restons sceptiques quant à l'intérêt actuel d'un écran incurvé. Mais il faut bien un début à tout…

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter