Mails : vous avez 67 billions de messages

Mails : vous avez 67 billions de messages

High-tech
DirectLCI
INTERNET - Malgré les messageries instantanées et la visioconférence, le nombre de mails envoyés chaque année, spams compris, ne cesse progresser.

Courrier électronique, e-mail, courriel, mél, mail… appelez-le comme vous le voulez, il n'a jamais été aussi nombreux. Selon un récent rapport de l'institut de recherche sur les nouvelles technologies, The Radicati Group , le nombre de mails envoyés par an ne cesse de progresser. En 2013, pas moins de 182,9 milliards d'entre eux étaient échangés chaque jour dans le monde en moyenne. De quoi atteindre la somme vertigineuse de 67 000 milliards de mails (67 billions) envoyés sur l'ensemble de l'année. Un montant qui inclue aussi bien les spams que les échanges professionnels et entre particuliers.

Ça progresse ou ça recule ?
Le chiffre est à la hausse. Selon le Radicati, il y avait en 2013 2,4 milliards de personnes qui utilisent les mails régulièrement. Un chiffre qui devrait progresser de 3 % par an jusqu'en 2017 pour dépasser les 2,7 milliards de personnes d'ici quatre ans. Dans le même temps, le nombre de mails échangés quotidiennement devrait passer de 182,9 milliards en 2013 à 206,6 milliards en 2017 (75 billions par an). Enfin, le nombre de comptes détenus par une personne, de 1,6 aujourd'hui, devrait être de 1,8 dans quatre ans.

Des mails pro ou perso ?
Ce sont les mails professionnels qui sont encore les plus nombreux : 100,5 milliards par jour, contre 82,4 milliards pour les échanges entre particuliers. Et ce, même si les messageries instantanées en entreprises, gérées sur le Cloud, progressent. Du côté du grand public, les trois premiers services utilisés sont Gmail (Google), Outlook.com (Microsoft) et Yahoo Mail.

Pour quels usages ?
Le Radicati Group souligne que les usages évoluent. Désormais, aussi bien pour un usage pro que perso, les utilisateurs attendent des outils de mails qu'ils centralisent différents services (mails mais aussi visioconférence, calendriers partagés, messagerie instantanée, stockage de documents, etc. Dans cette optique, les services de Google et Microsoft répondent parfaitement à la demande.

Que représente le spam dans tout ça ? Et les mails infectés ?
Bien qu'en recule, la proportion de mails indésirables reste extrêmement élevée. Elle se situerait entre 70 et 80 % selon les estimations (Vade Retro, Kaspersky…). La proportion serait en baisse mais devrait représenter au moins les deux-tiers du trafic des mails. La Chine, les Etats-Unis et la Corée du Sud sont les trois plus gros pourvoyeurs de spams au monde et sont à l'origine de 54 % des spams mondiaux. Les trois pays les plus ciblés par ces mails indésirables sont l'Allemagne, les Etats-Unis et le Royaume-Uni. La France, elle, n'est que 18ème, rapportent les laboratoires de l'outil de sécurité Kaspersky Lab . Ces derniers affirment également que la proportion d'e-mails accompagnés de pièces jointes malveillantes représente 3,4 % du trafic (soit environ 2,2 milliards de mails par an).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter